Entre pays, la tradition veut que l'on s'offre des cadeaux à l'occasion de sommets ou de cérémonies. Mais qui de François Hollande ou de Nicolas Sarkzoy en a donné le plus ?
AFP

La diplomatie, c'est parfois s'offrir de petits cadeaux, d'un pays à l'autre, pour montrer qu'on est amis. Et entre la France et les États-Unis, les cadeaux sont légions ! Pour voir un peu ce qu'ont offert Nicolas Sarkozy et François Hollande à Barack Obama, homologue des présidents français depuis 2009, Le Parisien a fouillé du côté des États-Unis.

Le pays, en effet, serait complexé à l'idée de recevoir des cadeaux, au point que leur "motif d'acceptation" est souvent "Ne pas accepter ce cadeau causerait de l’embarras au donateur", comme l'a remarqué le journal. La conséquence ? Les Amércains font preuve d'une transparence exemplaire ; résultat : il est très facile d'apprendre ce que les chefs d'État français ont pu leur offrir.

À lire aussi –François Hollande : ses cadeaux coûtent cher à l’État

Qui a dépensé le plus ?

Aussi apprend-on que les produits de luxe sont souvent mis à l'honneur : Hermès, Baccarat, Christian Dior, Chanel... Le président américain a été très gâté par ses camarades français. La palme de la générosité revient à... Nicolas Sarkozy. D'après Le Parisien, l'ex-chef de l'État a dépensé 90 749 dollars, soit plus de 87 000 euros, en cadeaux diplomatiques pendant son mandat !

François Hollande, lui, a été beaucoup moins dépensier. En 4 ans, il a offert pour 14 591 dollars (environ 14 000 euros) de cadeaux à l'administration américaine. Ces chiffres ne sont toutefois pas à prendre pour acquis. Il s'agit d'une estimation des États-Unis, désireux de mettre une valeur sur les cadeaux offerts. Cela est important pour eux, notamment pour savoir si l'acceptation du cadeau nécessite l'aval du Congrès - c'est le cas pour tout don dépassant 335 dollars.

Vidéo sur le même thème – Le luxueux cadeau de Karine Le Marchand à Nicolas Sarkozy

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Disparu en 1968, un sous-marin refait surface