Deux semaines après sa défaite à la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé est toujours "très abattu". Rentré dans son fief pour digérer sa défaite, le maire de Bordeaux s'isole. 

Deux semaines après sa défaite face à François Fillon au second tour de la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé peine toujours à s’en remettre. Il a été "très abattu, a confié un de ses proches au Parisien. Il n’a pas voulu réagir au renoncement de Hollande, ni à l’entrée en campagne de Michèle Alliot-Marie". Même constat du côté de son directeur de cabinet à la mairie de Bordeaux qui explique qu’il se dit  actuellement "en cure".

A lire aussi- Nicolas Sarkozy battu à la primaire : découvrez où il est parti se reposer

Alain Juppé s’isole de la politique nationale

Alain Juppé panse donc ses blessures dans son fief. Mais ce n’est pas tout. Celui qui se rêvait à l’Elysée dans six mois s’isole. Deux semaines après la victoire de François Fillon, et même si son entourage assure qu’il pourrait s’engager à ses côtés pour 2017, le maire de Bordeaux garde ses distances avec la politique nationale. Attendu à Paris la semaine dernière, il a annulé à la dernière minute en prétextant des obligations dans sa ville, rapporte le journal. "En réalité, son agenda était vide ce jour-là, a assuré un de ses fidèles soutiens. Il n’a juste pas voulu y aller, un peu comme s’il considérait que tout cela ne le concernait plus".

A lire aussi -Alain Juppé : et maintenant que va-t-il faire ?

La semaine dernière, un autre de ses proches avaient évoqué le "coup de blues" de l’ancien candidat qui a subi une défaite complètement inattendue. Optimiste, son entourage ne doutait cependant pas qu’Alain Juppé allait s’en remettre à temps pour soutenir François Fillon : "Alain a son caractère. Il est raide, orgueilleux, mais c’est un homme d’Etat. L’intérêt de son pays passera avant toute considération personnelle ou blessure d’ego".

En vidéo - Alain Juppé ému après sa défaite

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Disparu en 1968, un sous-marin refait surface