Sofica, Girardin... ces placements moins connus qui esquivent l'impôt
Plusieurs placements permettent de limiter son imposition. Certains, force est de le constater, sont moins connus que d'autres. Coup de projecteur.

Paye-t-on trop d’impôts en France ? C’est, de toute évidence, l’avis des Françaises et des Français… ou, à tout le moins, d’une majorité d’entre eux. Comme l’expliquait Le Figaro en février 2022, les trois quarts des contribuables jugeaient la pression fiscale trop élevée, d’après une étude réalisée par Harris Interactive pour le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO). 69% des sondés se déclarent d’ailleurs insatisfaits du système fiscal aujourd’hui en vigueur dans l’Hexagone. Mais quels sont les reproches que ces derniers formulent à son encontre ?

Dans les faits, les Françaises et les Français nourrissent un certain nombre de griefs à l’égard du système fiscal.  54% d’entre eux le jugent “pas assez équitable”, un sentiment qui domine notamment les classes populaires. 66% des sondés trouvent en effet que les ménages dont les revenus sont de niveaux intermédiaires paient plus que de raison. Pour les ménages modestes, ce pourcentage chute à 48, et il descend davantage encore dès lors qu’il est question des foyers fiscaux les plus aisés. Seuls 21% des contribuables estiment que ces derniers paient trop d’impôts.

Quels griefs les Français nourrissent-ils à l’encontre du système fiscal ?

Autre reproche proéminent : plus d’un Français sur deux (55%) estime de la redistribution des richesses en France qu’elle est insuffisante. Ceci étant dit, l’ensemble de ces critiques ne suffisent pas à égruger la confiance que les contribuables placent dans le paiement des impôts. 79% des sondés y voient toujours un “acte citoyen” qui contribue à la vie du pays. De quoi illustrer “la force du civisme fiscal et une large adhésion au principe de l’imposition”, juge d’ailleurs le CPO.

Ceci étant dit, certains dispositifs demeurent à portée des Françaises et des Français qui voudraient réduire la charge de leur impôt. Certains de ces produits d’épargne, rappelle Climb (ex-TacoTax) demeurent moins connus. Exemples dans notre diaporama ci-après.

1 - Le SOFICA

1/5
1 - Le SOFICA

Les Sociétés pour le Financement du Cinéma et de l’Audiovisuel (SOFICA) permettent aux cinéphiles investisseurs de placer leur argent dans des fonds dédiés au financement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle en France. Il est alors possible de bénéficier d’une réduction d’impôt de 30% du montant investi sur l’année.

2 - Les GFV et GFF

2/5
2 - Les GFV et GFF

Les Groupements Fonciers Viticoles (GFV) et les Groupements Fonciers Forestiers (GFF) permettent aussi de réduire son imposition via l’achat de parts de forêts ou de vignobles.  Le premier permet de récupérer jusqu’à 18% du montant investi dans l’année en franchise d’impôt et les bénéfices perçus ne sont pas imposables. Le second permet d’exonérer jusqu’à 75% du montant de l’investissement sur son IFI, en plus de présenter certains avantages fiscaux au moment de la succession.

3 - Certains types de Girardin

3/5
3 - Certains types de Girardin

Le dispositif Girardin permet d’investir dans des sociétés visant à permettre le financement de l’activité économique en Outre-Mer. Pour le contribuable, c’est la promesse d’une réduction d’impôt efficace, puisqu’il est potentiellement possible de récupérer un montant supérieur à celui investi, souligne Climb.

Voir la suite du diaporama

4 - Les FCPI et FIP

4/5
4 - Les FCPI et FIP

Il ne faut pas non plus oublier les Fonds Communs de Placement dans l'Innovation (FCPI) et les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP). Ces deux produits permettent de soutenir des PME françaises et de se positionner sur divers secteurs économiques. Ils offrent aussi une réduction d’impôt à hauteur de 25% des montants investis.

5 - Le PEA

5/5
5 - Le PEA

Le Plan d’épargne en Actions n’est pas le produit le moins connu de cette liste, mais il permet aussi de profiter de réductions d’impôt intéressantes à travers la défiscalisation des plus-values. Il fait partie des produits permettant de bénéficier du PFU (Prélèvement forfaitaire unique, ou flat tax) fixé à 30%.