Le nouveau Plan d'épargne retraite, commercialisé en octobre 2019, est un excellent produit d'épargne permettant de diversifier son capital, et de se constituer un complément de revenus une fois la retraite venue. Selon votre âge, d'autres placements que voici peuvent être cependant pertinents.
Placements pour la retraite : les meilleures alternatives au PER

Diversification financière, fiscalité attractive, souplesse de sortie… Le nouveau Plan d’épargne retraite (PER), commercialisé depuis le 1er octobre 2019, offre bien plus de souplesse que ces prédécesseurs. Il permet, entre autres, de récupérer l’épargne mobilisée de manière anticipée, lors d’accidents de la vie (décès, surendettement, invalidité, etc.), ou en cas d’achat de sa résidence principale. Il offre également la possibilité aux souscripteurs de déduire leurs cotisations annuelles, dans la limite des plafonds fixés par la loi. "Les versements volontaires individuels sur un Plan d’épargne retraite ouvre droit à une déduction fiscale au titre de l’impôt sur le revenu. Cette dernière est plafonnée à hauteur de 10% des revenus professionnels nets de frais dans la limite de 10% de 8 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale de l’année précédente. Si vous n’avez pas de revenus professionnels ou si le montant de réduction est plus intéressant, la déduction fiscale se monte alors à 10% du plafond annuel de la sécurité sociale (Pass)", nous indiquait récemment Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Épargne. Cela revient cette année à 32 419 € de déduction maximum pour les versements réalisés en 2020 dans le premier cas et 4 052 € de déduction minimum pour les versements effectués en 2020 dans le second cas. "Le Pass ayant été fixé à 41 136 euros en 2020, le plafond d’épargne retraite commun à tous les souscripteurs est compris en 2021 (à mentionner dans la déclaration fiscale 2022 portant sur les revenus perçus en 2021) entre 4 113 euros et 32 908 euros", note par ailleurs Carac.fr.

PER : la question de l’âge est primordiale

Malgré ses nombreux atouts, le PER ne convient pas à tout le monde. Ce placement, qui a pour objectif de préparer sa retraite, est, sauf situations spécifiques, bloqué jusqu’à la liquidation de vos droits à la retraite. Le conserver passé 70 ans n’est pas non plus très intéressant, d’un point de vue fiscal et successoral, mis à part en cas de legs du contrat.

Ouvrir un PER trop tôt n’est pas non plus une très bonne idée. Il est conseillé d’attendre au moins 50 ans pour souscrire ce type de produits. Quelles sont alors les autres alternatives possibles ? Découvrez-les dans notre diaporama.

Souscrivez un PEA (Plan d’épargne en actions)

1/4
Souscrivez un PEA (Plan d’épargne en actions)

Bien que risquée, l’action est le produit d’épargne le plus rentable sur le long terme. 

Entre 2010 et 2020, les investisseurs ont bénéficié d’un rendement à plus de 7,5% en moyenne. Pour limiter les risques, il convient néanmoins de bien diversifier votre portefeuille financier. Si le monde de la Bourse vous est inconnu, prenez conseil auprès d’un courtier, qui saura vous conseiller en fonction de votre profil.

Ouvrez une assurance vie

2/4
Ouvrez une assurance vie

Malgré un rendement qui ne cesse de fondre, l’assurance vie, qui reste l’un des placements préférés des Français, est "le couteau suisse de la gestion de patrimoine", nous confiait récemment Karl Toussaint du Wast, cofondateur de Netinvestissement. "Une véritable caisse à outils qui peut aussi bien répondre à une problématique retraite, mais aussi fiscale et successorale."

Si vous souhaitez vous constituez un bon complément de revenus, il convient de mixer les supports : fonds Euro et unités de compte financières ou immobilières. 

Une fois à la retraite, vous aurez la possibilité de récupérer votre capital en une seule fois si vous le souhaitez ou d’effectuer des rachats partiels. Sans compter que les bénéficiaires sont exonérés de droits de succession à hauteur de 152 500 euros, sur le capital et intérêts versés avant 70 ans par le souscripteur.

Misez sur l’investissement locatif (LMNP)

3/4
Misez sur l’investissement locatif (LMNP)

Investissez dans la pierre "sans contraintes et sans fiscalité" ! Le régime LMNP, Location meublée non professionnelle, est "certainement du type d’investissement immobilier qui est la solution la plus adaptée à la préparation à la retraite. En effet, le traitement fiscal appliqué aux revenus issus de ce type d’investissement ainsi que l’absence des contraintes liées à un investissement immobilier classique, en font une arme redoutable pour compenser au mieux la perte de revenus que vous subirez à la retraite", nous détaillait Karl Toussaint du Wast.

Pariez sur les SCPI

4/4
Pariez sur les SCPI

Les atouts des SCPI, un des piliers de l’investissement, sont nombreux. "Tout est géré pour vous par la société de gestion. Ainsi, vous percevez vos revenus déjà grevés de tous frais, charges, assurances, provisions, taxe foncière (mais hors fiscalité sur les revenus), etc. Viennent ensuite les revenus. Ils sont non seulement versés chaque trimestre, mais le niveau moyen du rendement des SCPI en France reste plus que convenable : entre 4 et 5% nets de frais (hors impôts) en moyenne", nous assurait l’expert.

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.