INTERVIEW. Désinformation, manipulation, tromperie… Selon Michel Kawnik, président de l'Association française d'information funéraire (Afif), quatre entreprises de pompes funèbres sur cinq abusent des familles. La note globale peut ainsi varier du simple au double, en facturant des prestations non obligatoires. Quelles sont-elles ?
Obsèques : voici la liste des soins et prestations qui ne sont pas obligatoiresIllustrationIstock

La facture des obsèques pèse lourd dans le budget des Français. Ces tristes événements représentent d’ailleurs, d’après Michel Kawnik, président de l'Association française d'information funéraire (Afif), la troisième plus grosse dépense des ménages, après l’achat de l’habitat et de la voiture. En cause, un manque d’information des familles et des pratiques commerciales douteuses pour quatre entreprises de pompes funèbres sur cinq. "Il est toutefois difficile d’évaluer le coût moyen de leurs prestations, car les prix sont totalement libres. Ils varient d’ailleurs du simple au double d’un secteur géographique à un autre. Il peut même y avoir 20 à 30% de différences de prix au sein des sociétés de pompes funèbres d’une même région. Il y a des syndicats et autres lobbys funéraires qui indiquent qu’il faut compter environ 4 500 €. C’est faux ! Leur objectif est de faire croire aux familles que les obsèques sont extrêmement chères", alerte le fondateur de l’Afif, créée en 1992. Objectif de l’organisme : informer, accompagner et orienter les familles en deuil gratuitement, en leur donnant accès à toutes les informations pratiques sur les pompes funèbres, via le site Internet de l’association et une permanence téléphonique.

Obsèques : ne vous laissez pas abuser par votre méconnaissance de la législation

"Il n’y aucune urgence ! ", rappelle le président de l’Afif. "Selon les articles R. 2213-33 et R. 2213-35, un corps peut rester durant six jours au domicile privé ou en maison de retraite appartenant au secteur médico-social et non lié à un établissement de santé, conformément au CGCT", précise-t-il. La mise en cercueil s'effectue d’ailleurs généralement sur le lieu du décès. Pour la conservation du corps, vous pouvez opter pour des techniques classiques et non chimiques comme :

  • La glace carbonique si le décès a lieu au domicile ou en maison de retraite (Ehpad) : "Attention aux pompes funèbres qui affirment que la glace carbonique n'est plus utilisée ni disponible en France. Ceci est faux ! Elle est en effet livrée aux centres de soins, aux industries, aux cabinets vétérinaires et aux pompes funèbres qui en font la demande", prévient Michel Kawnik.
  • Une mise à disposition d'un lit ou d'une rampe réfrigérante dans le cas d’un décès au domicile ou en maison de retraite (Ehpad)
  • L'utilisation d'une case réfrigérante (dans les centres de soins et les chambres funéraires)

Selon la règlementation funéraire, que reprend l’Afif, seules les prestations suivantes sont obligatoires :

  • Fourniture d'un véhicule agréé pour le transport du corps (avant ou après la mise en cercueil)
  • Un cercueil de 22 mm d'épaisseur - ou 18 mm en cas de crémation - avec une garniture étanche et 4 poignées
  • Et, selon le cas, les opérations nécessaires à l'inhumation et/ou à la crémation (avec fourniture d'une urne cinéraire permettant de recueillir les cendres issues de la crémation).

Quelles sont alors les prestations non obligatoires que tentent de vous vendre les sociétés de pompes funèbres peu scrupuleuses ?

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Vidéo : Les démarches à faire en cas de décès du conjoint retraité

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.