Piscine : 5 astuces pour qu'elle reste écolo
Qui n'a jamais rêvé de piquer une tête, en pleine période de canicule ? Pour se baigner sans (trop) contribuer au réchauffement climatique, il peut être pertinent d'opter pour une piscine écolo. Ce qu'il faut savoir.

Canicule oblige, il peut être tentant de piquer une tête. Les Françaises et les Français qui ont la chance d'être propriétaires de leur propre piscine n’ont pas à patienter longuement dans une file d’attente pour rejoindre le bassin mis à disposition des uns et des autres par la municipalité. Ils sont d’ailleurs assez nombreux, à en croire le site spécialisé Propiscines qui se fait le relais d’une enquête réalisée en 2018 par le cabinet Decryptis pour la Fédération des Professionnels de la Piscine et du Spa (FPP). A l’époque, peut-on lire, l’Hexagone comptait pas moins de 2,5 millions de bassins. Deux ans plus tard, poursuit le même site, le nombre d’heureux baigneurs a augmenté, puisque l’on recensait alors 2,95 millions de piscines privées.

Mais qui sont, en France, les principaux propriétaires d’un pareil confort ? “On observe un phénomène de démocratisation de la piscine en France”, indique Jacques Braun, administrateur de la FPP, interrogé en avril 2022 par Le Figaro pour sa rubrique immobilier. En l’espace de quatre ans, la propension d’ouvriers, d’agriculteurs et d’employés à progressé de 10 points parmi les propriétaires de piscine. De quoi excéder celle des cadres ?

Qui des cadres ou des ouvriers possèdent le plus de piscines ?

En l’état actuel des choses, poursuit l’expert, les ouvriers, les employés et les agriculteurs cumulent à eux seuls… 25% des piscines privées. En 2017, cette même partie de la population détenait seulement 14,1% des piscines. Ce sont les cadres ainsi que les entrepreneurs, et de loin, qui possèdent le plus de piscines privées : ils cumulent, ensemble, 41,6% des bassins personnels du pays. Les retraités, eux, représentent 33,7% des propriétaires.

1 - Si c’est possible, opter pour une piscine naturelle

1/5
1 - Si c’est possible, opter pour une piscine naturelle

Il existe bien des types de piscines en France et certaines sont plus écologiques que d’autres. La piscine naturelle apparaît comme la solution la plus efficace en la matière. Il s’agit, d’après le site spécialisé Eco Habitation, d’un véritable “oasis de nature”. Elle fait de nombreux adeptes au Québec et présente beaucoup d’avantages : elle ne nécessite pas de produits chimiques, affiche une qualité d’eau non chlorée et les frais d’entretiens sont réduits. De plus, les frais de conception et de construction sont avantageux. Sans oublier son aspect esthétique.

2 - Préférez le traitement au sel aux produits traditionnels

2/5
2 - Préférez le traitement au sel aux produits traditionnels

Si vous avez fait installer une piscine traditionnelle (enterrée, notamment), sachez qu’il est possible de remplacer certains traitements chimiques par du sel, informe Maison & Travaux sur son site. Il faut alors placer un électrolyseur à la sortie du filtre de la piscine, qui sera capable de transformer le sel en chlore naturel.

3 - Ne pas jeter son filtre à cartouche en polyester

3/5
3 - Ne pas jeter son filtre à cartouche en polyester

Vous êtes fan des piscines hors-sols ? Vous n’ignorez sans doute pas, dans ce cas, que ces dernières utilisent des filtres à cartouche en polyester. Il est possible de nettoyer ces derniers à l’aide d’un peu de bicarbonate et d’eau tiède plutôt que de le changer à chaque fois qu’il est sale. Immergez-le dans un bassin d’eau tiède dans lequel vous aurez dilué une cuillère à soupe de bicarbonate par litre. Passées 8 heures, vous pouvez récupérer le filtre, le rincer et le réinstaller.

Voir la suite du diaporama

4 - Les techniques pour ne pas remplir sa piscine trop souvent

4/5
4 - Les techniques pour ne pas remplir sa piscine trop souvent

Pour ne pas avoir à remplir son bassin trop régulièrement, il peut être utile de le couvrir. Ce faisant, vous éviterez les risques d’évaporation. En hiver , il peut être intéressant d’opter pour l’hivernage passif ou l’hivernage actif, qui consistent à ne pas vider le bassin complètement et à couper les pompes puis à traiter l’eau dans le premier cas. Dans le second cas, il faut laisser la pompe tourner une heure par jour pour faire circuler les produits d’entretien.

5 - Les techniques pour ne pas dépenser trop d’énergie en chauffant sa piscine

5/5
5 - Les techniques pour ne pas dépenser trop d’énergie en chauffant sa piscine

Il existe plusieurs techniques pour ne pas dépenser trop d’énergie afin de chauffer sa piscine.  Une bâche thermique peut constituer une bonne solution, mais ce n’est pas la seule : pensez aussi au tapis solaire.