Putain, merde, con… On les prononce parfois, mais on ignore vraiment leur signification ou leur origine... D'où proviennent les gros mots ? Planet.fr fait le point sur ces mots vulgaires, mais qui ont aussi leur histoire.
Connaissez-vous l'origine des gros mots français ? Creative Commons
Sommaire

Con

Le mot "con" signifiait au départ le sexe féminin. Le terme vient du latin "cuniculus", qui signifie lapin. Au XIIème siècle, les hommes auraient trouvé une certaine ressemblance entre la toison pubienne féminine et le pelage des lapins...

La femme était plutôt déconsidérée à cette époque. Traiter quelqu'un de "con" revenait à l'associer à quelque chose de vulgaire, de "sale", qui renvoyait au sexe féminin. L'insulte "con" a donné aussi les gros mots "connard "et "connasse".

Bâtard

Le mot "bâtard" signifiait initialement un enfant illégitime, conçu hors mariage, ou à la suite d'un adultère, d'un inceste ou encore conçu par des personnes n'ayant pas le droit de concevoir comme les prêtres, bonnes soeurs ou moines... 

Être un bâtard était un signe de honte et de déshonneur ultime. "Bâtard" désigne une personne sans noblesse. Par la suite, ce terme s'est transformé en une des injures les plus répandues dans le langage courant. 

Baiser

"Tu t'es fait baiser" ou encore "Je te baise la gueule"... A l'origine, le verbe "baiser" signifiait simplement "donner un baiser", "s'embrasser", du mot latin "basiare". Petit à petit, le terme a pris un sens plus ambigu et désignait l'action de "faire l'amour sans être lié à son partenaire par des sentiments particuliers".

En ancien français, le mot baiser a aussi une autre origine celle de tromper, du mot latin "boiser". Comme adjectif, "baisé" signifie avoir été victime d'une mauvaise plaisanterie, d'un mauvais tour.

Source : Insultes, gros mots et injures, de Marc Lemonier.

Connasse

Dans l'argot des truands, "connasse" signifiait des "prostituées sans souteneurs" ou simplement des femmes insignifiantes "sans caractéristiques précises, indignes d'être convoitées".

Couillon

 Du latin "coleus", testicules, le terme couillon signifie avant tout des testicules de petite taille. 

C'est une atteinte à la virilité pour les hommes puisque cette insulte désigne une personne sans courage.

Emmerdeur

 Dérivé du mot "merde", qui signifie les excréments, le mot "emmerdeur" signifie recouvrir d'excréments.

Au sens figuré du terme, ce gros mot désigne quelqu'un qui ennuie ou énerve les autres.

Source : Insultes, gros mots et injures, de Marc Lemonier.

Chieur

Du latin "cacare", il signifie initialement "défequer". On l'employait aussi pour désigner quelqu'un souffrant de coliques et allant tout le temps à la selle.

Aujourd'hui, on désigne un "chieur" quelqu'un de désagréable, de contrariant envers les autres.

Enfoiré

Le terme enfoiré vient du latin "foria", qui signifie excrément. Littéralement, ce mot signifie "couvert d'excrément". Il a de nombreux dérivés comme "foireux", "foirer"...

En occitan, langue parlée dans le tiers sud de la France, la signification est encore plus précise puisque "fouiro" signifie diarrhée...

Grognasse

Formé à partir du verbe "grogner", grognasse signifie avant tout une femme qui râle tout le temps.

Marc Lemonier dans son ouvrage nous explique que durant les guerres napoléoniennes au début du XIXème siècle, les soldats de mauvaise humeur étaient surnommés les "grognards".

Fils de pute

 L'une des premières apparitions du terme "fils à putain" apparaît dans l'une des oeuvres les plus connues du patrimoine français, La chanson de Roland, qui date du début du Moyen Age.

Au cours des siècles, le terme putain s'est transformé en "pute" mais a gardé la même signification aujourd'hui.

Merde

Du latin "merda", qui signifie excrément, "merde" est l'un des gros mots les plus utilisés de la langue française. 

D'après Marc Lemonier, le mot aurait connu son "heure de gloire" lorsqu'il fut prononcé par le général d'Empire Pierre Cambronne qui l'aurait jeté aux troupes anglaises lors de la bataille de Waterloo. Les troupes anglaises sommaient le général de se rendre alors Pierre Cambronne aurait répondu cette réplique célèbre : "Merde !"

Pétasse

Déformation du mot "putain", à l'origine le terme "pétasse" signifiait une prostituée occasionnelle ou débutante. Aujourd'hui, il signifie simplement une femme vulgaire.

Source : Insultes, gros mots et injures, de Marc Lemonier.

Pouffiasse

Le terme désignait au XIXème siècle en argot "une prostituée de bas étage" selon l'auteur Marc Lemonier. 

Putain

Du latin "putidus" qui signifie "puant", putain signifie avant tout une prostituée.

Le terme est apparu au XIIème siècle dans la langue française. "Putidus" a aussi donné le mot "putois".

Salaud

Le terme salaud (ou salaude au 17e siècle) signifiait initialement quelqu'un de très sale. Plus tard, le mot prend un sens moral.

On n'est pas seulement sale physiquement, mais on devient sale par le comportement, l'attitude ou encore les actions, ce qui a donné le gros mot "salaud" que nous connaissons aujourd'hui.

 Source : Insultes, gros mots et injures, de Marc Lemonier.

Ta gueule

Cette interjection apparaît pour la première fois dans la pièce Le bourgeois gentilhomme de Molière quand Monsieur Jourdain s'étonne que "Ta gueule Nicole" soit de la prose. 

Cette expression est employée pour couper court à une discussion, montrer sa supériorité lors d'une conversation ou encore prévenir la diarrhée verbale de quelqu'un... "Un bon Ta gueule ! ne permet ni riposte ni explication", explique Marc Lemonier dans son ouvrage.

Bordel

Bordel vient du franc "borda" qui signifie "cabane". A l'origine, un bordel désignait une maison close.

Aujourd'hui, on l'emploie à la fois pour désigner un grand désordre (qui fait référence aux lupanars où se trouvaient les prostituées) et comme juron. 

Salope

 Féminin de salaud, "salope" a une signfication pourtant quelque peu différente.

Au départ, si le terme signifiait quelqu'un de sale, le mot a pris une connotation érotique aujourd'hui et peut désigner une nymphomane, une infidèle ou encore une femme très active et très expérimentée sexuellement.

Source : Insultes, gros mots et injures, de Marc Lemonier.

Enculé

 Du latin "culus" qui signifie le cul, l'enculé est initialement selon l'ouvrage de Marc Lemonier, un "sodomite passif ce qui dans les milieux hyper-machistes de la délinquance ou des bandes de jeunes est déjà en soi une insulte de première grandeur".

Néanmoins aujourd'hui, le sens de ce mot s'est élargi et s'utilise comme un juron au même titre que "putain" ou "Merde" mais complété de "ta mère" ou "ta race" : "enculé de ta race", "enculé de ta mère"...             

Trou du cul

Cette expression désignant l'anus est employée contre "les fâcheux, imbéciles et malfaisants" selon Marc Lemonier. 

Source : Insultes, gros mots et injures, de Marc Lemonier.

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.