Plus l'hiver bat son plein, plus les accidents routiers sont meurtriers. En cause : le manque d'éclairage dans certaines zones à risque ou sur certains axes routiers.

Le passage à l’heure d’hiver ne fait pas le bonheur des automobilistes. En effet, Le Point, qui s'appuie que les chiffres de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), a révélé que les accidents ont été plus nombreux au mois de novembre qu’au mois d’octobre. Pourtant, l’accident routier de Puisseguin (Gironde) du mois d’octobre a été le plus grave accident depuis 1982 avec 43 morts. Mais l’obscurité hivernale et les intempéries de plus en plus fréquentes détériorent la visibilité des conducteurs et sont souvent la cause de nombreux accidents.

A lire aussi - Sécurité routière : augmenter la vitesse pour réduire le nombre d'accidents ?

Toutefois, ce constat est à mettre en perspective avec les années passées. Ainsi, entre novembre 2014 et novembre 2015, une baisse de 3,7% des personnes blessées lors d'un accident a été enregistrée par l'ONISR. Au contraire, plus de 3,6% de tués ont été recensés sur la même période, passant de 280 à 290 morts.

Des actions pour limiter la hausse des accidents

Pour limiter la hausse des accidents en hiver, la Sécurité routière a prévu de déployer des actions de sensibilisation. Le but : limiter les accidents lors des retours de fête. Malgré ces initiatives encourageantes, Le Point met en cause le manque d’éclairage sur certains axes routiers et zones à risque causé par les vols de câbles en cuivre, parfois non remplacés.

En vidéo sur le même thème - Le dernier spot de campagne contre la violence routière

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior

Vidéo : Des conducteurs assistent à leurs funérailles

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.