Ancienne star de films pour adultes dans les années 1990, Esther Kooiman se présente désormais sous son vrai nom pour défendre l'écologie aux élections législatives.

Encore aujourd'hui, certains la reconnaissent dans la rue. "Mais moins qu'il y a vingt ans, et de manière moins intrusive", souligne Esther Kooiman. Si son nom ne vous dit rien, c'est que vous l'avez peut-être connue sous son pseudonyme Zara Whites.

Dans les années 1990, elle a fait fantasmer toute une génération en tournant dans des films pornographiques, durant sa courte carrière dans le milieu du X. Aujourd'hui, Esther Kooiman se lance en politique à la faveur des élections législatives. La franco-néerlandaise est candidate dans la huitième circonscription des Yvelines sous la bannière "Alliance écologiste indépendante".

Son ancien partenaire, Rocco Siffredi, lui a laissé un mauvais souvenir

Depuis quelques jours, sa candidature ne passe pas inaperçue. Sur sa page Facebook, la novice en politique relaie des articles sur sa candidature venant de Belgique, Espagne, Roumanie, Pologne, et même de Turquie ! En France aussi, sa candidature fait du bruit. Et dans la rue, il n'est pas rare que des gens se souviennent d'elle et lui demandent : "Comment dois-je vous appeler, Zara Whites ou Esther Kooiman ?". Il faut dire que la quadragénaire joue sur cette ambigüité, qui lui a d'ailleurs permis de médiatiser sa candidature.

"Je ne cherche pas du tout à cacher mon passé. Mes enfants sont d'ailleurs au courant", nous avoue cette mère de famille à la voix charmante et dénuée de tout accent. "C'est un passé que j'assume, c'était... comment dire... une expérience, une simple curiosité", précise celle qui n'a été actrice porno que pendant un peu plus de trois ans. Mais de 1989 à 1992, Zara Whites a enchaîné les films X, dont Rêves de cuir et et Buttman's Ultimate Workout, où elle avait comme partenaire, un certain Rocco Siffredi. Un partenaire qui ne lui a pas laissé de bons souvenirs. "Malheureusement, je ne l'aime pas trop, je n'apprécie pas du tout les gens nombrilistes comme lui", tempête celle qui aimerait que son nom ne soit plus associé au sien. 

Elle veut lutter contre la précarité et les souffrances animales

Aujourd'hui, Esther Kooiman a le regard tourné vers la politique et les législatives. A la tête de son association Génération végétale, créée l'année dernière et qui milite notamment pour réduire notre consommation en viande et pour la végétalisation des bâtiments, elle a rejoint l'Alliance écologiste indépendante, le parti allié au Mouvement 100 % de Francis Lalanne. En 2007, la militante écologiste avait fait parler d'elle en protestant devant le Salon de l'agriculture, presque nue et emballée dans un film plastique, pour dénoncer les souffrances animales.

A travers sa candidature, l'écologiste installée à Sonchamp, un village proche de Rambouillet (Yvelines), veut profiter de sa notoriété pour défendre un programme allant de la protection des animaux à la lutte contre le mal-logement et la pauvreté. Sur ce dernier point, Esther Kooiman connaît son sujet, elle qui a connu la descente aux enfers après sa fulgurante notoriété dans le X. Pratiquement sans le sou à la fin de sa carrière dans le porno, l'ancienne actrice n'a jamais retravaillé depuis, vivant uniquement du RSA depuis son divorce. Avec deux enfants à charge, Esther Kooiman vit actuellement grâce à son allocation adulte handicapée. "Il y a cinq ans, je suis tombée très malade. On m'a diagnostiqué une bipolarité", nous confie la presque quinquagénaire, qui va désormais mieux.

Publicité
Les élections législatives sont donc pour elle un moyen d'oublier son handicap pour se mettre au service des autres. Et si elle n'est pas élue à l'Assemblée, Esther Kooiman a tout de même promis de continuer son combat pour un monde plus écologique.

Vidéo sur le même thème : Une ancienne star du X candidate aux législatives

mots-clés : Candidate

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité