En pleine crise sanitaire, Michel Cymes faisait partie des soignants prioritaires à se faire vacciner contre le Covid. Accusé par certains internautes de mentir sur sa vaccination, le célèbre animateur a souhaité mettre les choses au clair sur la toile.
Michel Cymes au cœur d'une polémique : sa réponse cinglante aux complotistesabacapress

Un vaccin qui ne cesse de faire polémique. En période de crise sanitaire mondiale, la France a choisi de faire vacciner en priorité les seniors résidant dans les Ehpad, avant d’étendre sa campagne de vaccination contre le Covid, le 5 janvier dernier, au personnel soignant âgé de plus de 50 ans. Parmi eux, des médecins anonymes et célèbres ont franchi le pas, à l’image de Michel Cymes.

Après avoir été vacciné le jour suivant à l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois, en région parisienne devant les médias, l’animateur et chirurgien de 63 ans a expliqué sa démarche dans une vidéo publiée ce 8 janvier par Dr Good sur Facebook. "Je voudrais d’abord vous dire que c’est une vaccination comme une autre", a-t-il débuté en détaillant son état de santé après injection. "J’ai juste eu une petite tension au point d’injection, je n’ai même pas eu de courbatures, de fièvre, même si on sait que ça peut exister". Estimant avoir eu de la chance d’être prioritaire au vu de sa profession, le médecin a souhaité se faire vacciner pour sa santé et "pour protéger [ses] patients".

Le tacle de Michel Cymes "aux complotistes chroniques"

Si son témoignage a pour but de sensibiliser d’autres anonymes à se faire vacciner contre le Covid, Michel Cymes a été la cible de plusieurs internautes sur les réseaux sociaux, l’accusant de mentir sur sa vaccination. C’était mal connaître l’acolyte d’Adriana Karembeu qui en a profité pour tacler ses détracteurs. "Je voudrais adresser un petit mot à des nouveaux malades. Les complotistes chroniques, une grave maladie, parce qu’on est en train de voir sur les réseaux, notamment sur Facebook, que je me serai fait vacciner avec du sérum physiologique ou avec une aiguille rétractable".

Avant de mettre les choses au clair sur cette rumeur. "Vous imaginez que si c'était vrai, ça voudrait dire que le ministre de la Santé qui était là, que le médecin qui m'a fait l'injection, que les infirmières et que tout l'hôpital dans lequel ça s'est passé, étaient des complices. Je ne préfère même pas vous dire de ce genre de rumeurs". Ce n’est pas la première fois que Michel Cymes se trouve mêlé à une polémique durant la crise sanitaire. Si le médecin star du PAF affirmait en mars dernier dans Quotidien que le virus n’était "qu’une forme de grippe" à l’époque, il avait fait son mea-culpa quelques jours après sur le plateau de C à vous.

Des soldes de 30 % sur tout notre site pour l’achat de 2 articles ! Ne ratez pas l’occasion !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.