Creative Commons
Angelina Jolie, Clint Eastwood, Barack Obama, Arnold Schwarzenegger ou encore George Bush… Ils ont tous un point commun méconnu, souvent tabou : ils sont pour la peine de mort. Tous se démarquent du politiquement correct, même si leurs arguments divergent. Certains trouvent que le recours à la peine capitale est justifié dans certains cas extrêmes, d'autres y voient là un châtiment comme un autre...
Sommaire

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

Clint Eastwood : favorable à la peine capitale pour les violeurs d’enfants

En 2008, Clint Eastwood a réalisé L’Echange, un film qui raconte le combat d’une femme, incarnée par Angeline Jolie, pour récupérer son fils kidnappé. L’une des scènes, montrant l’exécution d’un condamné, a marqué certains esprits et les journalistes n’ont pu résister à la tentation de demander à Clint Eastwood s’il était pour ou contre la peine de mort. « Quand ça touche un enfant, bien sûr que oui ! » a-t-il déclaré aux journalistes de USA Today en octobre 2008.

© PR Photos

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

Barack Obama : les crimes les plus extrêmes méritent la peine de mort

« J'ai dit à plusieurs reprises que je pense que la peine de mort devrait être autorisée dans un nombre très limité de circonstances, pour les crimes les plus extrêmes... Je pense que le viol d'un petit enfant, de 6 ou 8 ans, est un crime hideux et si un Etat décide que dans des circonstances réduites, limitées, et bien définies, la peine de mort est au moins potentiellement applicable, ça, ça ne viole pas notre Constitution ».

En juin 2008, le Président américain a clairement exprimé sa position sur la question de la peine de mort. Une position qui reste modérée, comparée à celle de certains de ses prédécesseurs et/ou adversaires.

© Pete Souza/wikimediacommons

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

Angelina Jolie : la peine de mort pour les violeurs d’enfants

Toujours prête à venir au secours des nécessiteux, l’actrice est connue pour son engagement humanitaire – elle est ambassadrice au Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés - et son grand cœur (elle a adopté trois enfants). Pas étonnant donc que la star ne rigole pas quand on s’en prend aux enfants.

En 2008, Angelina Jolie était à l’affiche de L’Echange de Clint Eastwood. Lors de la promotion du film, un journaliste du quotidien USA Today lui a demandé quelle était sa position sur la peine de mort, en référence à une scène particulièrement marquante du film. Angelina Jolie s’est déclarée pour : « Si quelqu’un faisait ça à votre enfant, vous ne le laisseriez pas s’en tirer ainsi ».

© PR Photos

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

Britney Spears est pour la peine de mort

On la connaissait chanteuse, saoule à la sortie des boîtes du temps où elle écumait les clubs de Los Angeles avec sa copine Paris Hilton, puis dépressive, rasée, et de nouveau au top de sa forme, c’est-à-dire blonde...

Sur la question de la peine de mort, Britney Spears a une opinion bien affirmée qu’elle n’hésite pas à partager : « Je suis pour la peine de mort. Celui qui commet des actes terribles doit être puni justement. De cette façon, il pourra tirer des leçons de ses erreurs pour la prochaine fois. »

© PR Photos

 © Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Mel Gibson : les circonstances exceptionnelles justifient la peine capitale

La star de L’Arme fatale est peu à peu descendue de son piédestal, englué dans des scandales de propos racistes et homophobes, ou encore de violences conjugales.

Sur la question extrême de la peine de mort, l’acteur s’est toutefois montré un peu plus mesuré en déclarant qu’il y était favorable mais uniquement dans des circonstances exceptionnelles, telles que des crimes particulièrement horribles.

© PR Photos

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

Arnold Schwarzenegger soutient la peine de mort

L’ancien gouverneur de la Californie ne s’est pas fait que des amis. Fervent républicain, il partage aussi les idées de George W. Bush dont il est un admirateur. La peine de mort, Arnold Schwarzenegger y est donc bien sûr favorable.

En 2005, il avait ainsi refusé de gracier Tookie, un ancien gangster condamné et coincé dans les couloirs de la mort depuis 25 ans. Une prise de position, et les déclarations qui l’avaient accompagnée, qui avaient eu du mal à passer en Autriche, son pays natal. Graz, sa ville natale, avait alors changé le nom du stade municipal, qui avait été baptisé en son honneur en 1997.

© PR Photos

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

Robert de Niro : la peine de mort pour les meurtriers

Si Robert de Niro a souvent joué les méchants qui fricotent avec la mafia, dans la vraie vie c’est un vrai gentil qui n’aime pas les injustices. Toutefois au cours de l’émission Double Jeu en 1992, Thierry Ardisson avait interrogé l’acteur sur des thèmes sensibles comme l’euthanasie ou encore la peine de mort...

Robert de Niro avait expliqué que dans certaines circonstances exceptionnelles, comme les meurtres odieux, la peine de mort pouvait se comprendre. Voici un extrait sous-titré de cette interview.

© Petr Novák/wikimediacommons

 

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Michel Sardou comprend les envies de vengeance

En 1976, Michel Sardou chantait 'Je suis pour', une chanson polémique qui a fait couler beaucoup d’encre. « Tu as volé mon enfant - Versé le sang de mon sang - Aucun Dieu ne m'apaisera - J'aurai ta peau. Tu périras » […] « Tu as tué l'enfant d'un amour - Je veux ta mort - Je suis pour » […] « J'aurai ta tête en haut d'un mât »… Des paroles qui ont fait dire que Michel Sardou était pour la peine de mort.

En 2009, invité sur le plateau de Marc-Olivier Fogiel, le chanteur est revenu sur ce titre et s’est expliqué. « Je n’ai jamais fait une chanson sur la peine de mort. […] C’est la loi du talion. » Puis il a évoqué les viols et les meurtres d’enfants et a déclaré que, dans certains cas, il peut être difficile de ne pas penser à la vengeance. « Si tu peux choper le mec, tu vas penser à quoi ? Tu vas penser à la loi ? Non ! […] Tu lui tires une balle dans la tête. »
 

© Laurent Dufour/wikimediacommons

 

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

Sarah Palin défend la peine de mort

L'ancienne candidate à la vice-présidence des Etats-Unis n’hésite jamais à partir en croisade contre ceux qui mettent à mal l’image de l’Amérique telle qu’elle la conçoit. Sarah Palin défend ses idées en montrant les dents : elle est pour le port des armes, et en bonne puritaine elle est contre l’éducation sexuelle et contre l’avortement. Elle est bien entendu aussi favorable à la peine de mort.

© David Shankbone/wikimediacommons

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

George Bush : record d’exécutions au Texas

Avant d’être Président des Etats-Unis, George W. Bush fut gouverneur du Texas durant de nombreuses années. Il a ainsi gouverné l’Etat selon ses convictions républicaines, dont l'application peine de mort, et affiche ainsi un triste record : celui du plus grand nombre d’exécutions capitales. George W. Bush a en effet exécuté plus de condamnés que n’importe quel autre gouverneur.

Au Texas, 73% de la population se dit favorable à la peine capitale et quand on interroge George W. Bush sur le sujet, il en rit. En 1998, il avait refusé de gracier Karla Faye Tucker malgré les plaidoyers de nombreux dirigeants étrangers, y compris du Pape Jean-Paul II. Il s’était même amusé à imiter la condamnée le suppliant de revenir sur sa décision, lors d’un entretien accordé au magazine Fact.

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

Bill Clinton favorable mais modéré sur la peine de mort

L’ancien Président des Etats-Unis a beau être démocrate, il n’en est pas moins favorable à la peine de mort. Bill Clinton affiche toutefois une position modérée et ne réserve la peine capitale qu’aux circonstances exceptionnelles.

© World Economic Forum/wikimediacommons

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

John McCain favorable à la peine capitale

Candidat républicain à la succession de George W. Bush en 2008, John McCain partage les mêmes idées. Lors des débats l’opposant à Barack Obama dans la course à la Maison Blanche, John McCain a clairement énoncé sa position.

Il est pour la peine de mort et souhaitait restreindre le nombre de cas susceptibles de mener à un appel devant les tribunaux. Il est aussi bien sûr pour le port des armes, affirmant qu’il s’agit-là d’un droit fondamental garanti par la Constitution. John McCain est également contre l’avortement, y compris suite à un viol ou dans le cas où la santé de la mère se trouve mise en danger.

© Dan Raustadt/wikimediacommons

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

Eric Zemmour a “envie de défendre la peine de mort”

Le chroniqueur de Laurent Ruquier aime les sujets polémiques et ne manque jamais une occasion de donner son avis, n’en déplaise à ses camarades de plateau. En septembre 2009, un échange animé a eu lieu entre Eric Zemmour et Samuel Benchetrit à propos de la peine de mort. Eric Zemmour a avoué regretter qu’on ne puisse parler librement de ce sujet : « Quand j’étais jeune il y avait des débats enflammés à la télé pour ou contre la peine de mort et j’adore les débats enflammés. Et aujourd’hui, on interdit ce débat : on n’a pas le droit d’être pour, on passe pour un criminel de guerre, un nazi. Donc ça m’énerve donc j’ai toujours envie de défendre la peine de mort ». Des propos qui n’ont manqué de faire bondir Samuel Benchetrit : « Il faut lui couper la tête », a-t-il déclaré. « On ne peut plus dire des trucs comme ça à la télé. (…) C’est fini la peine de mort, ça suffit maintenant, ça fait chier, c’est des conneries ».

© Nicolas Khayat/Abaca Press

 

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons 

Robert Ménard regrette que la peine de mort n’existe plus

En mars 2010, le fondateur de Reporters Sans Frontières a créé la surprise en se déclarant favorable à la peine de mort.

Invité de l’émission C’est Demain la Veille sur France Inter - qui traitait ce jour-là de Hank Skinner, un prisonnier texan condamné à mort qui demandait des tests ADN afin de prouver son innocence – Robert Ménard s’est dit « être partisan de la peine de mort. Ça ne fait pas de vous un monstre qui serait lui-même exclu de l'humanité bien pensante, convenable ». Revenant plus tard sur le cas de Marc Dutroux, il a également ajouté « qu’on lui coupe le cou ». Quelques mois plus tard, sur le plateau d’iTélé, Robert Ménard déclare à nouveau « on regrette parfois qu’il n’y ait pas la peine de mort », alors que la Cour d’assises de Pontoise venait de rendre son verdict dans le procès du meurtre d’Anne-Lorraine Schmitt (fin 2007).

© Edouard Bernaux/Abaca Press

 

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Brad Pitt pourrait tuer les pollueurs

Il est à la tête d’une des familles hollywoodiennes les plus portées sur l’humanitaire et la défense des opprimés, et est d’un esprit plutôt pacifiste. Mais en août 2010, Brad Pitt a fait des révélations chocs.

Quelques mois après la catastrophe de la marée noire dans le Golfe du Mexique, l’acteur a laissé exploser sa colère contre les responsables de ce drame écologique devant la caméra de Spike Lee, alors que ce dernier tournait un documentaire. « Je n'ai jamais été pour la peine de mort jusque là, mais là je suis enclin à réexaminer ma position... » De quoi faire trembler les dirigeants de BP…

© PR Photos