Si vous pensiez que les stars ont toutes eu une enfance dorée et joyeuse, détrompez-vous ! JoeyStarr, Lââm ou encore Frédéric Lopez... Voici les célébrités qui ont été victimes d'une enfance traumatisante. 
Sommaire

Christine Kelly, battue par ses parents

Dans une interview accordée à Télé Star ce 2 août, la chroniqueuse Christine Kelly est revenue sur son passé d'enfant battue : "Mes parents étaient battus, j'ai été battue par eux... J'ai alors décidé que le cercle de la violence familiale s'arrêterait avec moi. Il faut savoir dépasser son passé, ne pas le ressasser et surtout avancer. C'est ce que je dis aux femmes battues que je rencontre qui, pour la plupart, étaient des enfants battues", a-t-elle affirmé.

Ce n'est pas la première fois que l'ancien membre du CSA se confie sur ce drame. Dans un entretien accordé à Public en avril dernier, la star avait dévoilé son calvaire quotidien : "Ma mère me frappait pour un oui ou pour un non avec une rallonge électrique. Et toujours 25 coups ! C'était froid, étudié. J'avais beau crier, courir dans la maison, saigner : elle me battait (...) Je n'avais que des obligations, comme faire la vaisselle ou le ménage. Mon père buvait et se disputait du matin au soir avec ma mère. À l'époque, je n'avais aucune estime de moi. On m'a toujours battue pour me dire que je n'étais pas belle et que je ne valais rien (...) Quand j'ai eu mon permis, mes parents surveillaient mes horaires et venaient me chercher à la fac (...) Je n'avais pas d'amis, je pouvais pas sorti ni recevoir d'appels téléphoniques. J'étais séquestrée", a-t-elle expliqué.

JoeyStarr, maltraité par son père

 

C'est en 2016 dans l'émission Thé ou café sur France 2 que Didier Morville alias JoeyStarr s'est confié sur son enfance difficile. L'ancien juré de la Nouvelle Star est revenu sur son passé douloureux aux côtés de son père violent: "Je peux comprendre, mais je n'excuse pas. J'ai moi aussi des enfants aujourd'hui, ça ne m'est jamais arrivé avec eux d'être aussi dur" explique-t-il face caméra. Malgré les signes évidents de maltraitance, l'homme de 50 ans explique n'avoir jamais tenté de se rebeller face à ce père agressif : "Je pense que j'avais ce qu'on appelle le syndrome de Stockholm, et puis j'avais que lui surtout, donc non (...) Je ne me suis pas insurgé frontalement, je l'ai jamais fait, d'ailleurs. Je crois que je n'aurais jamais pu le faire" avoue-t-il.

Ce n'est toutefois pas la première fois que l'ancien rappeur de NTM se confie sur sa relation avec son père. Dans son livre Mauvaise réputation, publié en 2006, il évoquait déjà la brutalité de ce dernier : "À 4 ans, l'âge du plus grand de mes fils, j'avais déjà été roué de coups. Je n'ai jamais su ce qu'était la tendresse" peut-on lire dans ce livre. 

Frederic Lopez, une enfance traumatisante

C'est en 2016, dans les colonnes du magazine Nous deux que le présentateur de Rendez-vous en terre inconnue est revenu sur son passé très douloureux. "En 2011, j'avais évoqué les maltraitances et les humiliations subies pour faire passer un message. Pour dire combien les enfants ont besoin d'être reconnus et entendus", explique-t-il au magazine. Avant d'ajouter : "Je n'étais pas un enfant désiré. Ma mère a accouché de moi à 16 ans dans le plus grand secret. Mon père, lui, est reparti au Maroc avant de revenir quand j'avais deux ans, pour accomplir son devoir. J'avais le visage de la contrainte". On découvre dans son témoignage le "dénigrement et les coups" de son père qui n'a cessé de l'apeurer jusqu'à cette dispute de trop : "Un jour, entre nous, à 15 ans, la violence est encore montée d'un cran, quand un copain a surgi pour nous interrompre. S’il n'était pas intervenu, je ne sais pas quel drame ce serait passé. (…) À partir de ce jour, je n'ai plus jamais eu peur de lui".

Laurent Kérusoré, abandonné par sa mère

L'acteur de la série Plus belle la vie n'a pas eu une enfance de tout repos. Dans son autobiographie A pleine vie, publiée en 2010, l'acteur révélait son passé très troublant : "Longtemps, je n'ai pas su. Pas su pourquoi ma mère m'avait abandonné à la naissance. (...) Ma mère faisait le trottoir. Et d'autres trucs sordides. Ca été très dur pour moi. Il m'a fallu longtemps pour assumer. Je suis le fruit d'un viol d'une prostituée par son demi-frère. C'est ce qui ressort du dossier de la DDASS que j'ai pu consulter, explique la star. Je dérangeais, j'étais l'objet du délit, donc ma mère biologique m'a abandonné sous la pression de sa propre mère. Je n'ai aucune gêne à en parler, car, ce qui compte, c'est que je sois un vrai Kérusoré, ajoute-t-il.

Lââm, tabassée par sa mère

En 2015 sur le plateau de Thierry ArdissonSalut les terriens, Lââm revenait sur son passé d'enfant maltraité. Lorsque l'animateur évoque l'enfance de la chanteuse, cette dernière avoue sans détour être la fille d'un père "pas éduqué" et d'une mère "très violente". "Malheureusement tout le monde n'est pas fait pour être parent" ajoute la star des années 90. Lââm s'est retrouvée à la DDASS à l'âge de 6 ans avec ses sept frères et soeurs, car leur mère les "tabassait" explique-t-elle. La chanteuse finie par revoir sa mère 18 ans plus tard, à l'âge de 24 ans. La star s'est également confiée sur ses périodes de galère où elle "crevait la dalle", sombrait au fur et à mesure dans la délinquance. L'interprète de Petite soeur raconte également avoir volé des portes-jarretelles pour pouvoir les revendre aux prostituées et ainsi s'acheter à manger. 

Leonardo DiCaprio, une enfance dans la drogue et la prostitution

 

Si Leonardo DiCaprio est connu pour être l'un des acteurs les plus doués de sa génération, il n'en reste pas moins que tout n'était pas gagné d'avance. La star de Titanic a été élevée par une mère célibataire dans un univers dévasté par la drogue et la prostitution. Dans une interview accordée au Los Angeles Times en 2014, Leonardo DiCaprio revenait sur son enfance dans son quartier malfamé : "J’ai littéralement vu la drogue tous les jours quand j’avais 3 ou 4 ans. (...) Il y avait un important réseau de prostitution à cet endroit et le crime et la violence étaient partout. Cela ressemblait vraiment, de bien des manières, à Taxi Driver. (...) J’ai grandi dans une grande pauvreté et je mourais d’envie de voir ce qui se passait de l’autre côté de ce sinistre spectre" conclut-il.

Robert Downey Jr, addicte à la marijuana à l'âge de 6 ans

La star américaine Robert Downey Jr n'est pas seulement connue pour ses talents d'acteur. Habitué à passer par la case prison et par de nombreux centres de désintoxication, l'interprète d'Iron Man a toujours été immergé dans le milieu du show-business depuis sa plus tendre enfance. Fils d'une mère actrice et d'un père réalisateur, la star tournait pour la première fois à l'âge de 5 ans dans Pound, Greaser's Palace ou encore Up the Academy, toujours sous la direction de son père Robert Downey Sr. C'est également à cette même période que ce dernier l'initie aux substances illicites puisqu'il lui fait fumer son premier joint à l'âge de 8 ans, avant de lui faire goûter des drogues dures. Aujourd'hui, l'acteur semble avoir repris sa vie en main et avoir laissé son passé de toxicomanes très loin derrière lui.