Au fil de ses 46 ans de carrière, Catherine Frot a su s'imposer comme une figure emblématique du cinéma français. Celle qui souffle ses 65 bougies ce 1er mai, a été récompensée de deux Césars. A l'occasion de son anniversaire, Planet vous invite à vous replonger dans la carrière de Catherine Frot.
Catherine Frot : découvrez l'incroyable métamorphose de l'actrice césarisée

Au fil de ses rôles Catherine Frot s’est imposée dans le paysage cinématographique français comme étant l’une des actrices les plus emblématiques du 7 ème art hexagonal. Une passion que cette fille de scientifique entretien depuis son plus jeune âge. A 9 ans, elle s'invente un personnage, Zavattine, en hommage à son idole, le clown Achille Zavatta. Pour ses camarades de classe, elle monte des petits spectacles. Une fibre artistique qui l’a toujours animé.

Elle a dit non à la Comédie-Française !

Passionnée, Catherine Frot entre, à 14 ans, au Conservatoire de Versailles avant d’enchaîner avec l'Ecole de la Rue Blanche et de parfaire sa formation au Conservatoire de Paris. Ensuite, c’est non sans toupet que cette jeune comédienne refuse tout bonnement d’intégrer l’une des plus prestigieuses institutions du théâtre hexagonal : la Comédie-Française. Elle préfère fonder sa propre compagnie avec l’aide d’autres comédiens : La Compagnie du Chapeau Rouge. C’est sur les planches qu’elle va faire ses armes avant d’écumer au début des années 80 les castings. C’est avec un petit rôle dans Mon oncle d'Amérique d'Alain Resnais qu’elle débute au cinéma. Et très vite, la jeune Catherine Frot va se faire remarquer pour être nommée pour la première aux Césars dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle pour son rôle dans Escalier C. Un prix qu’elle ne remportera que 11 ans plus tard grâce à son interprétation de Yolande, dans l’adaptation cinématographique de Cédric Klapisch, de la pièce de théâtre, Un air de famille. Un personnage qui lui avait déjà valu le Molière de la comédienne dans un second rôle. Catherine Frot est désormais connue du grand public et va enchaîner les rôles au cinéma.

On retiendra ses prestations de bourgeoise suisse exilée à Paris dans La Dilettante de Pascal Thomas, son premier grand rôle, mais également de cuisinière privée de François Mitterrand dans Les saveurs du Palais. Un film dans lequel elle donne la réplique à Jean d'Ormesson.

César de la meilleure actrice

En 2016, elle va s’illustrer dans le rôle de Marguerite Dumont, une aristocrate vieillissante des années 1920, passionnée de musique et persuadée d’être une cantatrice de talent. Seul hic, elle chante excessivement faux et aucun de ses proches n'osent lui dire la vérité. Un personnage pour lequel Catherine Frot a dû apprendre à chanter faux comme elle le déclarait au Figaro en 2016. "Pour le film, j'ai appris à chanter faux chez moi pendant un mois avant de commencer à tourner." Cela en valait la peine puisque sa prestation magistrale grâce à laquelle elle raflera cette fois le César de la meilleure actrice.

À l’occasion des 65 ans de l’actrice, Planet vous invite à vous replonger dans son incroyable carrière dans le diaporama ci-dessus.

Gonfler votre vélo, voiture, moto, ballon en quelques minutes !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.