Ce 31 mai, Sandrine Bonnaire fête ses 54 ans. Actrice emblématique du cinéma français, elle a même été sacrée aux César à ses débuts. Une consécration gâchée par un incident pour la célèbre comédienne, qui a vécu d'autres moments difficiles dans sa carrière.
Volée aux César, victime de violences, compagnons... Les secrets de Sandrine Bonnaire© Marechal Aurore/ABACA abacapress
Sommaire

Sandrine Bonnaire : des problèmes d’argent après les Césars

Sandrine Bonnaire fait partie des grandes actrices du cinéma français. Pourtant, issue d’une famille modeste de onze enfants, elle passe son enfance à Grigny en région parisienne et se retrouve sous les feux des projecteurs en 1980. À cette époque, la jeune femme débute comme figurante dans La Boum et Les sous-doués en vacances.

Après ses débuts dans la figuration, Sandrine Bonnaire est révélée au grand public en 1983 dans À nous amours, dirigée par le cinéaste Maurice Pialat. Dans ce long-métrage, elle incarne Suzanne, une adolescente qui collectionne les histoires d'amour. Un premier rôle salué par la presse et la critique avant qu’elle soit sacrée meilleure espoir féminin aux César en 1984.

Un incroyable souvenir pour l’actrice âgée de 15 ans à l’époque, hélas gâché par un malheureux incident. Comme l’expliquait la journaliste Leila Kaddour, en juin 2019, dans La Bande Originale sur France Inter, la comédienne portait un sublime bracelet prêté par une grande maison de joaillerie, comme à n’importe quelle actrice lors d’une grande cérémonie. Pourtant, ce précieux bijou d’une valeur de 100 000 francs se serait mystérieusement volatilisé du poignet de la star.

Sur les conseils de son agent, Sandrine Bonnaire n’a eu d’autre choix que de réparer cette bévue avant d’être accusée de vol, notamment à cause de ses origines sociales. "On m’a dit effectivement que c’est mieux de le rembourser. Sinon ça va créer une mauvaise image de toi et c’est mieux que tu le rembourses", a confié l’actrice qui s’est endettée pour réparer cette bévue. "Ce premier César m’a coûté très cher", a-t-elle ironisé devant les auditeurs en ajoutant. "À ce moment-là j’étais simplement docile […] et puis comme c’était mon agent qui m’avait demandé de le faire […]", comme l’a relayé Télé Loisirs.

Si la quinquagénaire assure qu’elle ne débourserait pas à un centime si ça se reproduisait, elle a également pris une solution radicale après cet incident. "Pendant très longtemps, j’ai refusé qu’on me prête des bijoux". Une sage décision pour cette star césarisée qui n’a pas vécu que des instants joyeux dans sa carrière…

Découvrez notre offre spéciale Black Friday, jusqu'à -75 % sur votre abonnement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.