Le gouvernement australien est accusé d'avoir payé des passeurs afin qu'ils fassent demi-tour vers l'Indonésie. 

Les autorités australiennes sont accusées d'avoir versé plusieurs milliers de dollars à des passeurs afin de les inciter à retourner d'où ils venaient.

Selon l'agence de presse Reuters, ces accusations proviennent des déclarations du capitaine d'un navire et de deux membres d'équipage, soupçonnés de participer à un trafic d'êtres humains.

Ils auraient déclaré à la police indonésienne que les autorités australiennes leur avaient versé à chacun 5 000 dollars pourqu'il fassent demi-tour et ramènent vers les côtes indonésiennes les 65 migrants qu'ils acheminaient vers l'Australie

Le silence du Premier ministre

La ministre australiennne des Affaires étrangères, Julie Bishop, ainsi que Peter Dutton, chargé de l'Immigration, avaient démenti ces accusations la semaine dernière. Mais à l'occasion d'une session parlementaire ce lundi, aucun des deux n'a réitéré ce démenti.

Tony Abbot, le Premier minitsre a quant à lui fait aucun commentaire à propos de la polémique, il a seulement déclaré à l'antenne de la radio australienne 3AW  "que le gouvernement fera tout ce qu’il a faire pour que ce commerce diabolique ne reprenne pas".

De son côté le ministère indonésien des Affaires étrangères a anoncé, ce samedi, l'ouverture d'une enquête pour vérifier les dires des passeurs, arrêtés en Indonésie.

"Frontières souveraines"

L'Australie doit faire face à un flux toujours plus important de migrants. Depuis deux ans, le gouvernement australien, sous l’impulsion de son ministre libéral, Tony Abbott, mène une politique d’immigration dissuasive. L’opération "Frontières souveraines", interdit en effet l’accès sur ses eaux territoriales aux bateaux de migrants, venant principalement des pays asiatiques, et dans une moindre mesure d’Iran, Irak et Afghanistan. 

Publicité
Pour décourager un peu plus les migrants de rejoindre l’île, le gouvernement a également mis en place une série d’affiches où l’on voit au-dessus d’une mer agitée l’inscription : "Hors de question, vous vous ne serez pas chez vous en Australie".

Vidéo sur le même thème : L'Australie aurait payé les passeurs d'un bateau de migrants pour qu'il retourne en Indonésie 

mots-clés : Australie, Migrants

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité