Comme la plupart des revenus, les pensions de retraite sont soumises à l'impôt sur le revenu. Toutefois, le montant de l'impôt à payer est moins important que pour les revenus professionnels.
iStock

Pension de retraite: tout savoir sur son imposition

Publicité

Tout comme les actifs, les bénéficiaires d'une pension de retraite doivent s'acquitter de l’impôt sur le revenu. Si le taux d'imposition est le même que pour les revenus professionnels, la CSG à payer est inférieure (8,30% contre 9,20%). De plus, les bénéficiaires d'une pension sont exonérés de charges sociales s'ils appartiennent au régime général. Quant aux pensions de retraite complémentaire du régime général et aux pensions de retraites supplémentaires, elles sont taxées à hauteur de 1%. Tout comme pour les actifs, un abattement forfaitaire de 10% est également à appliquer sur les revenus imposables. Son montant ne peut pas être inférieur à 383€ par bénéficiaire d'une pension, ni être supérieur à 3 752€ par foyer fiscal. Tout comme pour les autres catégories, cet impôt sera prélevé à la source à partir du 1er janvier 2019.

Publicité

Les exonérations d’impôt sur le revenu

Plusieurs revenus liés à la pension de retraite sont exonérés d'impôt sur le revenu. C'est le cas notamment des bénéficiaires du minimum vieillesse, mais aussi des retraités dont les ressources sont inférieures à un certain revenu (11 018€ de revenus en 2016 pour l'impôt 2018). D'autres revenus n'entrent pas non plus dans le calcul de l'impôt, à l'image de l'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI).