Ces villes où la taxe foncière pèse le plus lourd dans le budget des propriétaires
Avec une hausse record de 3,4% de la valeur locative, la taxe foncière va à nouveau augmenter en 2022. Le poids de cet impôt local varie toutefois fortement entre les grandes villes françaises, allant parfois jusqu'à ajouter deux mensualités supplémentaires par an de crédit. Le gouvernement plancherait sur une mesure pour limiter la revalorisation automatique de cette taxe.

Les propriétaires d’une maison ou d’un appartement vont recevoir en septembre prochain leur avis de taxe foncière. Celle-ci va à nouveau augmenter cette année, la valeur locative cadastrale servant de base au calcul de cet impôt local ayant été revalorisée de 3,4% avec l’inflation, soit la hausse la plus importante depuis 1989. Ainsi, le cabinet FSL a estimé l’augmentation de la taxe à +1,9% au niveau national. Son montant varie toutefois fortement entre les 20 plus grandes villes françaises, l’impôt représentant régulièrement plus d’une mensualité supplémentaire par an de crédit, explique BFM Immo.

À Marseille, 238 propriétaires ont d'ailleurs déposé un recours devant le tribunal administratif afin de demander une annulation de l’augmentation de +13,1% du taux votée par la commune. Au total, selon l’Union des propriétaires indépendants (UNPI), la taxe foncière s’est alourdie de 27,9% sur les dix dernières années. Une progression qui s’explique cette année par l’inflation, mais qui a aussi pu être justifiée par les communes par la suppression progressive de la taxe d’habitation pour les résidences principales, la hausse des charges ou encore les investissements de transition énergétique.

Vers un encadrement de l'État ?

Il est par ailleurs difficile d’obtenir une exonération de taxe foncière. Seuls sont concernés les propriétaires âgés de plus de 75 ans, ceux percevant l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), l’allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) ou l’allocation aux adultes handicapés (AAH) peu importe l’âge. À chaque fois, des conditions particulières doivent être respectées. En 2022, certains dégrèvements spéciaux pourront également être réclamés par le contribuable.

La hausse des valeurs locatives cadastrales devrait enfin continuer de faire augmenter la taxe foncière dans les années à venir. Pour certains logements, elle pourrait atteindre les +10% en 2026. Pour éviter cette flambée, l’État envisagerait de limiter la hausse des valeurs locatives. Un coup de pouce qui "sera étudié dans le cadre du projet de budget pour 2023", a précisé Bercy à BFM Immo.

Dans notre diaporama, découvrez les cinq grandes villes françaises où le poids de la taxe foncière est le plus lourd.

Nîmes

1/5
Nîmes

A Nîmes (Gard), la taxe foncière représente plus de deux mensualités supplémentaires de crédit par an. Par exemple, pour un bien de 70 m² acheté avec un emprunt sur 20 ans, cet impôt s’élève cette année à 1 551 euros. Chaque mois, le propriétaire payera l’équivalent de 852 euros pour la taxe foncière et le crédit, soit 52 euros de plus qu’en 2021.

Saint-Etienne

2/5
Saint-Etienne

Les propriétaires stéphanois, pour le même type de bien, débourseront 1 101 euros. Cela représente deux plus de deux fois le montant d’une mensualité, en moyenne à 537 euros. La taxe foncière et le crédit représenteront chaque mois une dépense de 629 euros (+ 41 euros par rapport à 2021).

Le Havre

3/5
Le Havre

Au Havre (Seine-Maritime), la taxe foncière moyenne pour un bien de 70 m² s’élèvera à 1 483 euros en 2022. Les propriétaires paieront donc environ 942 euros par mois pour s’acquitter de cet impôt et de leur mensualité de prêt. Soit un surcoût de 63 euros par rapport à l’année dernière.

Voir la suite du diaporama

Le Mans

4/5
Le Mans

La taxe foncière 2022, au Mans (Sarthe), représentera l’équivalent de 1,7 mensualité. En chiffres, l’impôt sera de 1214 euros, pour des mensualités moyennes de 701 euros (pour un bien de 70 m²). Si on additionne ces deux dépenses, le montant s’élève à 802 euros, soit une augmentation de 180 euros chaque mois par rapport à 2021.

Angers

5/5
Angers

A Angers (Maine), les prix ont fortement augmenté ces dernières années. Conséquence, la mensualité moyenne pour acquérir un bien de 70 m² s’élève à 1 259 euros. La taxe foncière 2022 sera, elle, de 1 546 euros en moyenne. Au total, les propriétaires paieront donc 1 388 euros de charges mensuelles, soit 281 euros de plus qu’en 2021.