La vente en viager permet à de nombreux retraités de gonfler leur pension. Mais saviez-vous qu'il existe plus d'une façon d'opter pour le viager ? Explications.
Viager intégré à l'assurance vie : qu'est-ce que ça change, au juste ?Istock
Sommaire

Il séduit de plus en plus de propriétaires immobiliers. Et les acheteurs, de toute évidence, y trouvent aussi leur compte ! Le viager, longtemps frappé par une mauvaise image, pourrait désormais en finir avec sa terrible réputation. Cela n’a rien de très étonnant ! Il présente un nombre conséquent d’atouts pour les deux partis. L’acheteur a l’occasion de payer un bien immobilier moins cher, tandis que le vendeur conserve quasi-systématiquement la jouissance du logis, qu’il continue donc à entretenir jusqu’à son décès ou jusqu’au terme des annuités de rente prévues. En effet, certains types de contrats permettent d’éviter le traditionnel “pari sur la mort” en envisageant un délai précis pour le paiement du bien, quitte à ce que les versements profitent par la suite à un proche, en cas de décès du vendeur avant le terme escompté.

Ces garanties, ainsi qu’a d’ores et déjà pu l’expliquer Planet, ont convaincu 5 500 propriétaires de plus, en 2021. Au total, le marché progresse donc de 6% sur un an. Mais saviez-vous que le viager ne se limite pas au seul choix du type de rente ? Il est aussi possible d’opter pour d’autres formes… plus exotiques. Récapitulatif des formes moins habituelles de viager.

Viager et assurance-vie : le combo gagnant ? 

Le viager, incroyablement utile pour gonfler sa pension de retraite, peut ainsi s’ajouter à l’assurance-vie ; laquelle constitue indéniablement le placement préféré des Françaises et des Français. Un combo-gagnant ?

Force est de constater, en tout cas, que certaines société civile immobilière (SCI) permettent désormais d’investir en viager, rapporte la banque en ligne Boursorama sur son site d’information. L’occasion, pour elle, de faciliter le maintien à domicile des séniors… Mais à quel prix pour les vendeurs ?

Viager et assurance-vie : attention aux contraintes !

Dans les faits, cependant, l’investissement en viager via l’assurance-vie pose un certain nombre de questions. Pour l’heure, c’est la société Arkéa Investment Services qui ouvre la voix à de telles pratiques à travers sa SCI Silver Avenir. Ceci étant dit, c’est un produit davantage pensé pour les investisseurs que pour les vendeurs.

Du côté de ces derniers, il faut donc savoir qu’il n’est pas possible de percevoir une rente : l’option retenue est celle du bouquet à 100%. En outre, le prix intègre mécaniquement une décote, compte tenu du fait que le logement ne sera pas disponible avant le décès du vendeur.

Ce n’est cependant la seule option à laquelle il est possible de penser.

Viager solidaire : de quoi parle-t-on, au juste ?

Outre l’investissement en viager via l’assurance-vie, il faut aussi parler du viager solidaire, rappelle Boursorama sur son site. Ce dernier a pour objectif premier de financer le maintien à domicile des Françaises et des Français confrontés à la perte d’autonomie ; fut-elle financière ou sociale.

Dans ce cas de figure, c’est une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) qui achète le logement du sénior concerné. Celui-ci aura d’abord droit à une fraction du prix de vente convenu, par la suite accompagné d’une rente viagère mensuelle. Il n’a plus non plus à payer les charges relatives à son logement.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.