Pendant la crise sanitaire, les ménages français ont économisé des montants inédits. Pour l'exécutif, il n'y a aucun doute : la mobilisation de cette épargne exceptionnelle est la clé de la relance économique. Voici les pistes du gouvernement pour vous inciter à dépenser votre épargne.
Livret C, TVA, nouvel impôt... Les pistes du gouvernement pour prendre la main sur votre épargneIllustrationIstock

111 milliars d'euros.  C'est, selon MoneyVox, le surplus d'épargne record mis de côté par les Françaises et Français en 2020. Un montant exceptionnel qui serait en partie expliqué par la crise sanitaire de Covid-19 et les restrictions qui y sont liées. Fermeture des restaurants, des lieux culturels, confinements, couvre-feu... Selon les estimations, ladite épargne pourrait atteindre les 200 milliards d'euros d'ici fin 2021. Pour le gouvernement, une chose est sûre : une telle somme ne doit pas dormir sur votre compte épargne, mais participer à la relance économique du pays. En ce sens, de nombreuses pistes sont sur la table de l'exécutif. 

L'une des premières pistes évoquées est celle d'un impôt sur les ménages les plus aisés et sur "les activités gagnantes de la crise". D'après le site spécialisé, 70% de la surépargne accumulée appartiendrait aux 20% des ménages les plus aisés. Il s'agirait, selon l'économiste Philippe Aghion, d'une "contribution exceptionnelle sur les revenus élevés d'une année". Une hypothèse rapidement balayée par le ministre de l'Économie, le lundi 1er mars 2021. "J'écarte une nouvelle fois clairement et définitivement toute taxation de l'épargne des Français", a déclaré Bruno Le Maire.

Epargne : la taxation des plus riches, un débat pour 2022 ?

Questionné par MoneyVox, l'économiste Mathieu Plane estime que ce débat autour de la taxation des plus riches doit avoir lieu "lors de la campagne présidentielle pour 2022. "Taxer aujourd'hui, c'est risqué. On peut avoir un effet inverse à celui recherché, à savoir un phénomène d'épargne encore plus important par crainte des hausses d'impôts à venir. Pour l'instant, nous n'avons aucun mal à nous endetter à un coût très faible. La priorité, c'est de relancer l'économie", affirme-t-il. 

Pour ce faire, doit-on penser à la création d'un nouveau livret épargne, spécial crise sanitaire ?

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.