Planet. Quelles sont selon-vous les mesures qui devraient être abandonnées ou gardées ?

Philippe Crevel. La question de l’équilibre financier aujourd’hui ne se pose pas dans la même équation. Les régimes de retraite sont très déficitaires en raison de la forte diminution des recettes.

La priorité pour Emmanuel Macron va être de s’occuper de la réforme structurelle. Il doit essayer d’avancer dans la convergence des régimes de retraites et se focaliser sur les points qui étaient non conflictuels avant la pandémie de Covid-19. Je pense par exemple à la réversion, mais aussi à un certain nombre de mesures en faveur des petites retraites (mise en place d’un minimum de 1000 euros). En somme, les mesures sociales qui pourraient satisfaire une partie des Français.

Le régime unique, lui, ne sera probablement pas imposé à l’ensemble des caisses en 2024. Cela pourrait se faire plus progressivement. On pourrait dès lors imaginer que les salariés entreraient les premiers dans le régime universel. Les autres professions, dépendant des régimes spéciaux, suivraient, petit à petit.

Une stratégie par étapes permettrait alors de dédramatiser le changement des systèmes de retraite.

GRATUIT, simple et rapide : Trouvez le bien immobilier pour investir ou habiter

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.