Inégalités intergénérationnelles en vue. Les futurs retraités risquent grandement de pâtir des situations de précarité connus avant 30 ans. Explications.
IllustrationIstock

Les futurs retraités devront-ils travailler plus tard que leurs aînés ? A priori non. Toutefois, leur situation ne sera pas pour autant meilleure. Bien au contraire… Le Conseil d’orientation des retraites (Cor), s’est penché sur la question. Il abordera d’ailleurs, ce jeudi 11 juillet, le sujet de l’évolution des inégalités intergénérationnelles.

Si au premier abord, il est tenté de croire que les jeunes générations, entrant plus tard dans la vie active du fait de leurs études, devront côtiser plus longtemps que leurs aînés, la Cnav dément. En effet, selon une note de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) réalisée pour le Conseil d’orientation des retraites “la durée validée à 30 ans au régime général reste stable autour de 8 années pour les générations nées entre 1974 et 1982”, rapporte Capital.

Notons cependant que ce constat est à nuancer. L’ensemble des reports de trimestres, la majoration de durée d’assurance pour enfants ou encore les cotisations dans les autres régimes ne sont en effet pas encore connus.

Pension retraite : les futurs bénéficiaires cotisent une année plus tôt

Du fait d’une fréquence importante du cumul d’études et d’activité, l’effet inverse se produit. On constate que les jeunes générations valident leur première année de cotisation un an avant leurs aînés. La Cnav précise en effet que “jusqu’aux générations nées au milieu des années 1970, l’âge de validation d’une première année tournait autour de 23 ans. Pour la génération 1986, l’âge de la première validation d’une année complète s’élève désormais à 22 ans”.

Un deuxième élément peut expliquer ce résultat : les critères de validation d’un trimestre ont été revus à la baisse. Depuis janvier 2014, le salaire minimum pour acquérir un trimestre est en effet passé de 200 heures de Smic à 150 heures de Smic.

Toutefois, même si les jeunes générations obtiennent pus facilement leur trimestre et commencent à cotiser plus tôt, leur situation à terme ne sera pas plus avantageuse.

Vidéo : Retraite : la réforme purement comptable qui fait parler