Afin de faire le point sur le travail accompli et fixer les nouveaux objectifs de l'année à venir, la plupart des entreprises ont mis en place des entretiens annuels d'évaluation. Ces évaluations ont cependant des limites. Quelles sont-elles ? 
©Getty Images

1 - Le cadre de l’entretien d’évaluation

Son but : l’évaluation d’un salarié doit avoir pour unique objectif l’appréciation de ses capacités professionnelles, compétences et performances individuelles par rapport à son emploi sur l’année qui vient de passer. A ce moment-là, de nouveaux objectifs peuvent être fixés pour l’année suivante.

La loi ne les rend pas obligatoire, mais les encadre. Certains accords ou conventions collectives peuvent cependant les rendre nécessaires.

Selon le code du travail, l’entretien doit porter exclusivement sur l’aptitude du salarié. Toutes les informations qui seraient en dehors de sa fonction ont un caractère illicite. Les critères pris en compte doivent être objectifs, précis et transparents et doivent garantir la connaissance et la compréhension par les salariés de leur évaluation.

Sachez-le : depuis 2014, un entretien professionnel est obligatoire, mais celui-ci n’est pas un entretien d’évaluation. Il est consacré exclusivement à l’évolution professionnelle du salarié, à ses perspectives d’évolution au sein de l’entreprise, et à définir ensemble un projet répondant à la fois à ses aspirations et aux besoins de la société.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.