Votre électricité vous coûte trop cher ? A cela, rien d'étonnant. Sauf qu'il existe aujourd'hui une solution méconnue de tous qui vous permet pourtant de réduire la douloureuse de plusieurs centaines d'euros…

5 millions de Français consacrent, d’après l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), plus de 10% de leur budget à leur consommation d’énergie. C’est à partir de ce stade que l’on commence à parler de précarité énergétique. 55% des individus touchés par cette situation ont plus de 60 ans.

Pour lutter contre la précarité énergétique et aider les ménages touchés à réduire le budget énergie Selectra, une entreprise de comparaison d’offres d’énergie en ligne, et le groupe SOS Seniors (en charge de 62 EHPAD) lancent conjointement une offre d’achat groupé. "L’objectif est d’en appeler à la solidarité de chacun : plus nous serons nombreux, plus nous pourrons négocier des prix intéressants avec les fournisseurs, notamment pour les personnes âgées", indiquent les équipes de Selectra.

Publicité
Publicité

Bénéficier d’une offre renégociée par rapport au prix du marché

Concrètement, pour bénéficier de l’offre, il faut se préinscrire en ligne sur le site de Selectra et préciser quel type d’achat groupé vous souhaitez réaliser (gaz seul, électricité seule ou les deux). Jusqu’au 16 mai, les pré-inscriptions sont gratuites, sans engagement et ouvertes à tous, sans condition d’âge.

Au terme des pré-inscriptions les participants pourront bénéficier d’un tarif préalablement négocié par l’entreprise de comparaison en ligne directement auprès des fournisseurs. Et s’il s’avère que l’offre ne leur convient pas, il est tout à fait possible de finalement la refuser. Celles et ceux qui y auront souscrit, en revanche, n’auront pas à se charger de la résiliation de l’ancien contrat : le nouveau fournisseur s’en occupera automatiquement.

Ce n’est pas la première fois que Selectra mène ce genre d’opérations. Depuis 2015, les offres d’achats groupés ont permis en moyenne d’économiser 200 euros par an et par foyer.

Vidéo : "On ne peut plus se payer le nucléaire", Julien Bayou - 28/03