Retraite : l’astuce imparable pour améliorer sa pension et partir un peu plus tôtIstock
Vous souhaitez partir à la retraite un peu plus tôt ? Ca tombe bien, c'est possible ! Découvrez comment.
Sommaire

Les femmes tirent de leur maternité et de l’éducation des enfants 8 trimestres de retraite supplémentaires qu’elles peuvent désormais partager (partiellement) avec le père de leur enfant au nom de l’égalité entre les sexes.

A lire aussi : Optimisation fiscale : quelques conseils de pro pour la faciliter

Cette possibilité est parfois une aubaine. Par exemple, si une femme en passe de cotiser tous ses trimestres en attribue 4 à son conjoint afin qu’il parte à la retraite plus tôt et avec une pension plus élevée.

Quels sont les trimestres concernés ?

Lors de la naissance d’un enfant, il est possible d’obtenir, sous conditions, jusqu’à 8 trimestres de majoration par enfant : 4 trimestres au titre de la maternité et 4 trimestres au titre de son éducation. La majoration au titre de la maternité (4 trimestres) est systématiquement attribuée à la mère biologique. Un partage avec le père est donc exclu. La répartition ne porte donc que sur les 4 trimestres liés à l’éducation.

Le partage est-il possible dans tous les cas de figure ?

Non. Deux cas de figure sont possibles : si l’enfant est né avant le 1er janvier 2010, il est trop tard. Les demandent devaient être effectuées au plus tard en juillet 2014. Et n’étaient ouvertes qu’aux pères susceptibles de démonter qu’ils avaient élevé seul leur enfant au cours des 4 ans suivant la naissance. Si l’enfant est né à partir du 1er janvier 2010, les parents peuvent désigner le bénéficiaire unique des majorations de trimestres ou les fractionner entre eux.

Quand le partage des trimestres doit-il être demandé ?

Dans les 6 mois à partir du 4e anniversaire de l’enfant concerné. Faute de demande instruite dans ce strict délai, tous ces trimestres sont automatiquement attribués à la mère. Bon à savoir : ces mesures concernent aussi les enfants adoptés après 2010.

Quel est l’intérêt de cette répartition ?

De permettre au bénéficiaire de majorer sa durée d’assurance et donc de bénéficier d’une retraite complète plus tôt. Cette technique est notamment utile aux assurés sociaux qui ont traversé des périodes de chômage non indemnisées. Les trimestres gagnés permettent de compenser ces périodes non cotisées.

Que se passe-t-il en cas de litige ?

Lorsque les parents ne parviennent pas à se mettre d’accord, c’est l’assurance retraite qui les départagera. Si l'un des deux parents prouve qu'il s'est occupé de l'enfant à titre principal pendant plus longtemps que l'autre, les trimestres lui sont attribués. S'il est impossible de départager les deux parents, chacun reçoit deux trimestres.

Que se passe-t-il en cas de divorce ?

En cas de divorce dans les 4 premières années de l'enfant, les conditions sont les mêmes. Soit il y a accord entre les parents et les trimestres sont partagés suivant leur souhait ; soit il n'y a pas d'accord et la caisse de retraite décide suivant les critères évoqués plus haut.

L’attribution est-elle définitive ?

Oui, sauf si l'un des parents décède avant la majorité des enfants. Dans ce cas, c’est l'autre parent qui bénéficiera des trimestres correspondants.

Les enfants handicapés font ils l’objet d’un traitement spécifique ?

Oui. Les deux parents d'enfants handicapés peuvent, à certaines conditions, demander à recevoir un trimestre de majoration par période de 2 ans et demi d'éducation, dans la limite de 8 trimestres chacun.