Après 30 ans de vie professionnelle, Ségolène Royal, actuelle Ambassadrice des pôles arctique et antarctique, ex-ministre de l'Ecologie, ancienne candidate à l'élection présidentielle et ex-Présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, est à la tête d'un patrimoine conséquent. Les détails.
AFP

L’incroyable fortune de Ségolène Royal : un patrimoine contesté en 2007

"Je suis aisée", expliquait Ségolène Royal aux micros de RTL en 2007, rappelle Libération. A cette époque, elle jugeait normal "de payer l’impôt sur la fortune". Pourtant, de son propre aveu, elle ne possédait pas assez pour être imposée. "A titre personnel, je n’atteins pas le seuil de l’impôt sur la fortune", détaillait-elle non sans préciser qu’en cumulant son patrimoine avec celui de son conjoint de l’époque, François Hollande, "nous avons franchi le seuil de l’impôt sur la fortune". Après 30 ans de vie professionnelle, elle estimait d’ailleurs son patrimoine personnel à 355 000 euros.

A lire aussi : Ils y réfléchissent déjà : ces politiques qui se préparent pour 2022

Des chiffres démentis par Le Point (édition papier), en janvier 2007. D’après 20 minutes, qui reprend les informations de l’hebdomadaire, le patrimoine partagé de Ségolène Royal et François Hollande avoisinait davantage les 1,7 million d’euros que le million annoncé. Au cœur du désaccord, la valeur des biens immobiliers possédés par le couple. Pour l’appartement de Boulogne, la part de Ségolène Royal aurait valu, avant l’élection de Nicolas Sarkozy, environ 300 000 euros. La maison de Mougins, dont l’ancienne ministre de l’Ecologie était propriétaire à 40% était estimée à au moins un million d’euros par les experts interrogés par le journal contre 270 000 environs par la socialiste.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.