Racheter des trimestres en vue de son départ à la retraite ? Une idée qui paraît pertinente pour s'éviter quelques uns des désagréments liés à la cessation d'activité. Mais attention aux pièges...
Rachat de trimestres en vue de la retraite : attention, ça n'est pas toujours une bonne idée...Istock

Tous les ans, ils sont des milliers à dire adieu à la vie professionnelle. Sur la seule année 2018, informe la Caisse nationale de l'assurance vieillesse sur son site, leur nombre a grimpé de 700 803 individus. Le 31 décembre 2019, ils étaient 14 541 742 au total, ce qui représente une augmentation de 1,3% par rapport à l'année précédente, poursuit l'organisme. Sur ces millions de retraités, un nombre considérable d'entre eux ont probablement opté à un moment ou à un autre pour le rachat d'un ou de plusieurs trimestres. Ce dispositif est proposé à toutes les travailleuses et tous les travailleurs qui souhaitent augmenter leur durée d'assurance.

"Vous pouvez, sous conditions, racheter des trimestres de cotisations en effectuant des versements au régime général de la Sécurité sociale", explique d'ailleurs le site du service public, qui ajoute : "Ceci est possible pour les années d'études supérieures ou des années incomplètes de cotisations (validées pour moins de 4 trimestres). C'est également le cas pour certaines périodes d'apprentissage ou des périodes d'activité en tant qu'assistant(e) maternel(le) ou enfant d'anciens harkis".

Le rachat de trimestres, une bonne idée ?

Sur le papier, l'idée paraît donc très alléchante. Certes, elle peut s'avérer onéreuse - dans certains cas, le prix d'un trimestre peut tutoyer les 4 000 euros, rappelle le site spécialisé Previssima -, mais elle permet aussi (et surtout) l'avènement d'une nouvelle vie sereine et moins difficile. Un investissement sur le futur, utile pour partir plus tôt que prévu et s'éviter les éventuelles décotes qu'une telle initiative aurait mécaniquement pu engendrer. En bref, résume Capital, gonfler artificiellement le montant de sa pension. Dans le meilleur des cas.. !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.