Brigitte Macron a reçu deux femmes biens particulières : Carla Bruni-Sarkozy et Valérie Trierweiler. Ensemble, elles ont décidé de s'unir pour la bonne cause.
AFP

Déjeuner secret des premières dames : un engagement les unit

C’était un déjeuner pas comme les autres. Le 24 janvier, Brigitte Macron recevait deux convives particulières : Carla Bruni-Sarkozy et Valérie Trierweiler, les anciennes premières dames de France. Et si seule Julie Gayet manquait à l’appel, c’est pour la simple et bonne raison que l’épouse d’Emmanuel Macron n’a pas jugé pertinent de l’inviter, puisqu’elle n’a jamais revendiqué et exercé officiellement ce rôle, comme le rapporte les sources de Closer.

A l’issue de ce déjeuner, une information : les trois femmes vont s’unir pour le Secours populaire."Brigitte Macron et Valérie Trierweiler ont envisagé de faire un déplacement commun avec le Secours populaire à l’occasion d’une prochaine journée pour les enfants qui ne partent pas en vacances", rapporte l’entourage de l’actuelle première dame à Gala. Le cabinet de cette dernière a également précisé au magazine qu’elles "ont aussi évoqué toutes les trois la lutte contre le cancer des enfants". Une cause, à laquelle Brigitte Macron accorde beaucoup d’importance.

Publicité
Publicité

Déjeuner des premières dames : Valérie Trierweiler enchantée du déjeuner

Déjà engagée pour cette association, Valérie Trieweiler est sortie de ce déjeuner enchantée et l’a fait savoir au détour d’un tweet.

"Merci à Brigitte Macron et Carla Bruni de m’avoir écoutée sur le sens de mon engagement auprès du Secours Populaire depuis six ans, au service des 3 millions d’enfants vivants sous le seuil de pauvreté en France", a écrit l’ancienne compagne de François Hollande.

Publicité

En s’engageant pour le Secours populaire, Brigitte Macron et Carla Bruni-Sarkozy soutiennent une cause supplémentaire. En effet, Carla Bruni-Sarkozy lutte déjà contre les maladies génétiques à travers l’Institut Imagine et l’épouse d’Emmanuel Macron contre l’autisme et le harcèlement scolaire.