Vous souhaitez renégocier votre prêt immobilier afin de bénéficier de meilleures conditions tarifaires ?  Des lois vous le permettent, voici les étapes à suivre.

Prêt immobilier : comment le renégocier ?

Renégocier son prêt immobilier permet de bénéficier de meilleures conditions tarifaires. Des dispositifs et lois récemment entrées en vigueur permettent aux emprunteurs de renégocier leur crédit en cours s’ils le souhaitent. Voici les étapes pour y arriver.

Les taux des crédits immobiliers n'en finissent plus de baisser. C’est peut-être l’occasion pour vous de renégocier ou de vous faire racheter votre prêt immobilier, afin d’obtenir une diminution du taux de votre prêt. Cela peut vous permettre de réduire le montant de ses mensualités pour le reste de la durée de remboursement ou de réduire sa durée en conservant les mêmes mensualités. En moyenne, l’économie réalisée par ceux qui parviennent à renégocier leur prêt s’élève à 25 000 euros.

Si vous souhaitez entreprendre cette démarche, orientez-vous vers votre banquier en premier lieu. Celui-ci vous informera s’il est ouvert à une renégociation de votre crédit et dans quelles conditions. Généralement, cette option est la moins coûteuse, mais prévoyez tout de même des frais de dossiers et des pénalités de remboursement. En cas de refus, dirigez-vous vers la concurrence, qui pourra vous proposer un rachat de crédit. Cette solution peut conduire à des frais de remboursement anticipés réclamés par votre établissement bancaire d’origine, diverses assurances nécessaires pour un crédit immobilier ou d’éventuels frais de courtage. Mais cela peut rester avantageux en prenant en compte les économies réalisées par la renégociation de votre prêt immobilier.

Prêt immobilier : les étapes préalables à la négociation

Il est important de réaliser qu’un taux bas ne signifie pas nécessairement des économies pour votre renégociation. Pour vous assurer une rentabilité, plusieurs conditions doivent être réunies. Avec une certaine souplesse, on considère que la renégociation du prêt immobilier devient rentable si l’écart entre le taux d’origine et le taux actuel est d’au minimum un point. Il faut aussi prendre en considération le capital restant dû. Certains experts placent le minimum à 50 000 euros, tandis que d’autres, comme le courtier Meilleurstaux, le placent à 70 000 euros.

Publicité
Calculez aussi la durée restante de remboursement, qui doit être conséquente. Le gain financier occasionné par la renégociation ou le rachat de votre crédit doit être supérieur aux frais engendrés. Enfin, vous n’avez pas d’intérêt à faire racheter votre crédit si vous comptez vendre votre bien rapidement : la démarche impliquant des frais de remboursement anticipés, avec un plafond à 3 % du capital restant dû, elle ne vous permettra pas d’amortir les frais immédiatement. Certains simulateurs en lignes vous permettent de calculer le bénéfice que vous pourriez obtenir en fonction de votre situation particulière, n’hésitez pas à les utiliser pour choisir la meilleure option.

En vidéo - La résiliation de l'assurance emprunteur connaît-t-elle un franc succès ?

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet