De nombreux produits industriels contiennent des ingrédients nocifs pour la santé et l'environnement. Ce qui est plus inquiétant est que ceux disposant d'un label environnemental ou santé ne sont pas tous un gage de qualité, selon une étude de 60 millions de consommateurs. Détails.
Produits ménagers : ceux qu'il faut vraiment éviter d'acheter

Nettoyer son logement sans danger est-il possible, si l’on utilise des produits ménagers industriels ? Le magazine 60 millions de consommateurs s’est penché sur la question. Dans une nouvelle étude publiée dans le hors-série Nettoyez sain, dépensez moins de janvier-février 2022, il épingle 39 produits sur les 119 qui ont été analysés. Ils sont issus "de 52 marques : distributeurs (Carrefour, Monoprix…), grandes marques (Ajax, Carolin, Cillit Bang…) ou nouveaux venus sur le marché, plus engagés (La Droguerie écologique, Rainett, You…)", détaillent nos confrères. "Plus de la moitié disposent d’un label environnemental (Écolabel, Nature & Progrès, etc.) ou santé (Allergènes Contrôlés 2 étoiles) ", ajoutent-ils.

Produits ménagers : un produit sur trois peut contenir des substances nocives

"Vous risquez de tomber une fois sur trois sur un produit contenant une quantité importante de substances potentiellement nocives", prévient le magazine. 39 produits sur 119 ont en effet obtenu un D ou un E au Ménag’Score. Ce système de notation, a été instauré par des experts de l'INC en 2019 sur le modèle du "Nutri-Score". Il va de A à E (A étant la meilleure note) et se fonde sur la liste des ingrédients contenus dans le produit, leur proportion, ainsi que sur l’ensemble des risques chimiques qu’ils représentent pour la santé et l’environnement. Les marques St Marc, Cillit Bang et Cif n’ont pas brillé par leur score.

Substances les plus problématiques, toutes catégories confondues ? Des molécules suspectées d’être cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction (CMR) ou fortement soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens. Également retrouvés, des conservateurs sensibilisants et polluants (dont la MIT).

Sophie Coisne, rédactrice en chef de ce magazine hors-série précise toutefois que "ces produits ne vont pas forcément poser de problème à tous, les personnes allergiques par exemple vont y être plus sensibles. Mais les fabricants ont encore des efforts à fournir".

Certains produits obtiennent néanmoins des bons points, comme les nettoyants pour vitres, tous notés A ou B, ou les sprays dégraissants. 75% ont obtenu la note A ou B.

Quels sont alors les catégories de produits potentiellement nocives et comment les remplacer ? Découvrez-les dans notre diaporama.

Les lingettes désinfectantes

1/8
Les lingettes désinfectantes

Mieux vaut ne pas les utiliser. 75% sont notées D ou E, prévient 60 millions de consommateurs. Extrêmement polluantes, elles arrivent en tête des achats à éviter.

Les lingettes multisurfaces

2/8
Les lingettes multisurfaces

Comme les lingettes désinfectantes, 75% d’entre elles sont notées D ou E.

Les lingettes pour WC

3/8
 Les lingettes pour WC

À l’instar des lingettes désinfectantes et multisurfaces, les ¾ des lingettes pour WC ont obtenu de très mauvaises notes (D ou E). 

Les gels WC

4/8
Les gels WC

58% des gels WC étudiés ont obtenu les notes D ou E.

Envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez notre formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.