Nitrates, métaux lourds, micro-plastiques… La mauvaise qualité de l'eau est pointée du doigt dans un rapport publié ce mardi 20 août 2019 par l'institution financière internationale. En plus de menacer la santé publique, elle serait aussi un frein à la croissance économique mondiale.

Une menace "invisible". La dégradation de la qualité de l’eau douce dans le monde alarme la Banque mondiale. Si la santé publique est en jeu, la santé économique des pays du globe l’est aussi. A Bellandur, en Inde, la dégradation de l’eau est évidente (des flammes et d’épaisses fumées sont sorties de la nappe d’eau), mais dans la majorité des cas, "la mauvaise qualité de l’eau est invisible et passe largement inaperçue". C’est ce qu’a indiqué Richard Damania, l’un des auteurs du rapport de la Banque mondiale intitulé "Qualité inconnue".

Comme le précise Le Figaro, en plus des risques de pénurie d’eau liée au réchauffement climatique, l’institution financière internationale entend alerter l’opinion sur une dimension aussi importante que la quantité, la qualité de l’eau.

Pollution de l’eau : une entrave à la croissance économique

"La détérioration de la qualité de l’eau entrave la croissance économique, réduit la production de denrées alimentaires et exacerbe la pauvreté dans de nombreux pays", précise le nouveau président de la Banque, David Malpass. Cela peut d’ailleurs coûter jusqu’à un tiers de la croissance économique potentielle dans les régions les plus touchées, affirme par ailleurs l’institution, dont l’une des missions est d’établir et de quantifier le lien entre dégradation de la qualité de l’eau et la croissance économique.

C’est pourquoi le président appelle l’ensemble des gouvernements "à prendre des mesures urgentes pour s’attaquer à la pollution de l’eau afin que les pays puissent croître plus vite d’une façon plus durable et équitable". Car, tous les territoires sont touchés.

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.