Selon une récente rumeur, l'eau potable de certaines communes françaises serait contaminée par une substance radioactive. Dans les faits, l'eau est l'aliment le plus contrôlé de France.
AFP

De la fake news à la réalité

De l’eau radioactive dans nos robinets ? Suite à la parution d’un communiqué de l’association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (Acro) le 17 juillet dernier, une inquiétante rumeur s’est propagée sur les réseaux sociaux : l’eau bue par 6,4 millions de Français serait contaminée par du tritium, une substance radioactive. Dans son communiqué, l’Acro précisait toutefois que la moyenne observée ne dépassait pas 9 becquerels par litre, soit un niveau largement en-deçà du seuil de 10 000 Bq/l. fixé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Après vérification, les autorités ont rapidement écarté toute dangerosité et le parquet de Paris a ouvert, ce lundi 22 juillet, une enquête pour « diffusion d'informations fausses ».

Cette fake news a toutefois suffit à susciter l’émoi. Et si l’eau n’était pas si bien contrôlée que cela en France ? Interrogé par Planet.fr, Philippe Beaulieu, responsable qualité santé au Centre d’Information sur l’eau (CIeau), se veut rassurant :

"L’eau est encadrée par plus de 60 paramètres de qualité, ce qui en fait le produit alimentaire le plus contrôlé de France. De plus, il faut savoir que les valeurs retenues par le droit européen sont encore plus prudentes que celles de l’OMS".

Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, le dépassement d’une norme indique seulement un seuil d’alerte, et non un seuil de dangerosité. "Le dépassement d’une norme signifie qu’il faut comprendre pourquoi la norme a été dépassée pour prendre des mesures correctives mais en aucun cas, cela signifie qu’il y a danger", souligne Philippe Beaulieu.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.