Pénurie d'huile de tournesol : quel impact sur vos produits préférés ?
La guerre en Ukraine n'est pas sans effets secondaires sur le consommateur français. Du fait des pénuries qui s'annoncent, la composition de certains produits sera mécaniquement changée… et leur goût avec.

Certains pourraient crier au scandale. Guerre en Ukraine oblige, certains produits risquent désormais d’être frappés de pénuries. C’est le cas de l’huile de tournesol, en grande partie commercialisée par le grenier à blé de l’Europe. A elle seule, l’Ukraine exportait en effet 50% de toute la production mondiale. Or, le conflit perturbe mécaniquement les semis, rappelle BFMTV. Il va donc falloir s’attendre à une réduction drastique des ventes. Bien sûr, la France sait elle aussi produire de l’huile de tournesol. Cependant, indiquent nos confrères, elle n’est pas en mesure de le faire en quantités suffisantes pour contenter l’intégralité des besoins.

Bien évidemment, ce n’est pas là que se situe le fond du problème. Le souci - signalé notamment par des associations de consommateurs comme l’UFC-Que Choisir, précise Midi Libre sur son site - c’est qu’il va falloir remplacer l’huile de tournesol. Plusieurs ingrédients font désormais office de candidats, avec l’huile de colza, l’huile de palme ou la graisse de coprah (issue de la noix de coco) en tête de liste des suggestions. Ceci ne sera pas sans impact sur le goût et la texture des produits. Plus d’informations à ce propos dans notre diaporama, que vous retrouverez en conclusion de cet article. 

Allergie, information des consommateurs… tous les problèmes du remplacement de l’huile de tournesol

Plus important, et plus grave : les industriels peuvent modifier la composition de leurs produits sans alerter leurs consommateurs ; puisqu’il ne serait pas possible de modifier assez vite les paquets et les emballages. Ce marché aussi est en tension, alerte BFMTV, non sans préciser que de tels changements de recettes pourraient survenir rapidement. C’est un problème, puisque certains clients évitent sciemment des produits (pour des raisons économiques, morales ou même sanitaires) et pourraient se retrouver à acheter involontairement un bien qu’ils n’auraient pas pris en temps normal…

Les biscuits

1/12
Les biscuits

De nombreux biscuits contiennent aujourd’hui de l’huile de tournesol. Du fait de la pénurie qui s’annonce, les industriels risquent de devoir changer leur composition et donc potentiellement la texture ou le goût de ces produits. Elle sera remplacée par un autre type d’huile (colza, palme, etc).

Les chips 

2/12
Les chips 

Les chips sont préparées à l’aide de l’huile de tournesol. Sans elle, les industriels vont devoir trouver une alternative (colza, palme, par exemple) pour continuer à les produire. Le goût et la texture pourraient être modifiés.

Le cordon-bleu

3/12
Le cordon-bleu

La préparation du cordon-bleu dépend de l’huile de tournesol, qui pourrait bien être frappée de pénurie du fait de la guerre en Ukraine. La composition de ce produit risque donc d’être modifiée et son goût comme sa texture pourraient en pâtir. L’huile de tournesol pourrait être remplacée par de l’huile de colza ou de l’huile de palme, par exemple.

Voir la suite du diaporama

Les frites

4/12
Les frites

Comme les chips, les frites seront mécaniquement affectées par la pénurie annoncée d’huile de tournesol. Celle-ci pourrait être remplacée par de l’huile de palme ou de l’huile de colza, par exemple, mais cela se fera nécessairement en modifiant le goût et la texture de tels aliments.

Les gâteaux

5/12
Les gâteaux

Comme les biscuits, les gâteaux contiennent souvent de l’huile de tournesol. Du fait de la pénurie qui s’annonce, les industriels risquent de devoir changer leur composition et donc potentiellement la texture ou le goût de ces produits. Elle sera remplacée par un autre type d’huile (colza, palme, etc).

La nourriture pour bébé

6/12
La nourriture pour bébé

Certains petits pots pour bébé contiennent de l'huile de tournesol. La pénurie qui s’annonce de facto pourrait forcer les industriels à modifier leur composition, ce qui pourrait changer la texture ou le goût de tels aliments. 

Les nuggets & pilons de poulet

7/12
Les nuggets & pilons de poulet

La préparation de nuggets repose aujourd’hui sur l’huile de tournesol. Dès lors que celle-ci commencera à manquer, il faudra la remplacer (huile de colza, huile de palme, par exemple), ce qui pourrait forcément impacter le goût et la texture des pilons.

La pâte à tarte

8/12
La pâte à tarte

La pâte à tarte est généralement conçue à base, entre autres ingrédients, d’huile de tournesol. Si celle-ci venait à manquer, comme cela devrait être le cas du fait de la guerre en Ukraine, il faudrait alors la remplacer par de l’huile de colza ou de l’huile de palme, par exemple. Cela ne serait pas sans impact sur la texture et le goût du produit.

Les plats cuisinés

9/12
Les plats cuisinés

De nombreux plats cuisinés contiennent aujourd’hui de l’huile de tournesol. Du fait de la pénurie qui s’annonce, les industriels risquent de devoir changer leur composition et donc potentiellement la texture ou le goût de ces produits. Elle sera remplacée par un autre type d’huile (colza, palme, etc).

Le poisson pané

10/12
Le poisson pané

La préparation du poisson pané repose souvent sur l’huile de tournesol. Sans elle, les industriels devront improviser et la remplacer par un autre ingrédient équivalent (huile de colza ou de palme, probablement). Cela pourrait mécaniquement avoir un impact sur le goût et la texture du produit.

Les sardines

11/12
Les sardines

Les sardines sont très souvent cuisinées à base d’huile de tournesol. La pénurie qui s’annonce pourrait pousser les industriel à revoir la composition d’un tel produit et donc interférer avec la texture ou le goût.

Les sauces

12/12
Les sauces

De nombreuses sauces contiennent aujourd’hui de l’huile de tournesol. Du fait de la pénurie qui s’annonce, les industriels risquent de devoir changer leur composition et donc potentiellement la texture ou le goût de ces produits. Elle sera remplacée par un autre type d’huile (colza, palme, etc).