Des billets de cinéma factices ! Depuis le printemps, des "milliers de faux billets" facilement achetables en ligne circulent. Les autorités mettent en garde contre ce fléau.
IllustrationIstock

Des accessoires de films détournés. Depuis le printemps 2019, des faux billets de cinéma, essentiellement de 20 et 50 euros sont utilisés par milliers pour régler les achats du quotidien ! Si cela paraît aberrant, c’est pourtant le nouveau phénomène qui préoccupe les forces de l’ordre : des commerçants ont en effet été victimes d'une arnaque aux faux billets de 20 euros dans les Landes. A Dinard et Saint-Malo, des fausses coupures de 20 et 50 euros circulent également, rapporte Franceinfo.

Alain Bateau, l'adjoint au chef de l'Office central pour la répression du faux-monnayage (OCRFM) a d’ailleurs lancé l'alerte auprès de l'AFP, ce vendredi 19 juillet et appelle plusieurs villes de France à la vigilance.

"C'est apparu en Europe vers avril. Ca a commencé par quelques exemplaires, maintenant on en a plusieurs milliers", a-t-il dévoilé.

Selon lui, la France est le premier pays de la zone euro touché par ce phénomèn e, avec 42% de la "movie money" qui circule en Europe, rapporte Ouest France.

Arnaque "movie money" : "moins de 10 euros les 100 exemplaires"

"Destinés à servir d’accessoires au cinéma", ces billets factices sont "écoulés essentiellement dans les petits commerces ou les fast-foods". Un fléau d’autant plus préoccupant puisqu’il est extrêmement facile de se les procurer. Cet argent factice s’achète en effet en ligne "sur des sites chinois" pour un prix dérisoire, "moins de 10 euros les 100 exemplaires", a précisé le commandant.

Si les coupures "font la même taille que les vrais euros", il existe toutefois des moyens de les différencier de la vraie monnaie. Les voici…

Vidéo : Arnaque : comment reconnaître les faux billets ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.