Avec l'explosion des transactions en ligne, les paiements frauduleux se sont multipliés. Obtenir un dédommagement n'est cependant pas automatique, car les banques ne respectent pas toujours le droit des clients. Le régulateur vient de tirer la sonnette d'alarme.
Arnaque à la carte bancaire : dans quels cas votre banque est-elle obligée de vous rembourser ?IllustrationIstock

Confinements successifs, couvre-feu… Les restrictions sanitaires ont grandement favorisé le commerce en ligne. Les achats sur Internet ont en effet progressé de 8,5% sur un an.  Les ventes de biens alimentaires et vestimentaires ont même augmenté de 100% pendant les deux confinements ! D’après les chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), les Français ont ainsi, au total, dépensé 112 milliards d’euros en 2020 pour leurs emplettes virtuelles.

Mais qui dit paiement en ligne, dit aussi potentiel danger. En 2019, l'Observatoire des moyens de paiement considérait déjà ce type de paiement comme 17 fois plus risqué qu’une opération physique. 97% des transactions frauduleuses observées en France ont d’ailleurs été effectuées via une carte bancaire.

Face à ce constat et à la multiplication des fraudes, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a édité ce lundi 26 avril les résultats de son questionnaire remis à 25 prestataires de paiement. Le gendarme des banques les somme "à veiller au respect des exigences posées par la réglementation" et à "améliorer les modalités de traitement des demandes de remboursement". Les droits des clients victimes y sont aussi évoqués.

Arnaque à la carte bancaire : les banques doivent améliorer leurs pratiques de remboursement

"Les modalités de traitement des demandes de remboursement des opérations non autorisées par carte bancaire doivent être améliorées", indique l’ACPR dans un communiqué. Car, lorsqu’un client, victime d’une fraude à la carte bancaire, demande un dédommagement, la procédure est souvent fastidieuse. Raison pour laquelle "l’ACPR et la Banque de France appellent les prestataires de services de paiement (PSP) à veiller au respect des exigences posées par la réglementation", que voici.

Vidéo : Fraude à la carte bancaire : l'UFC que choisir demande le remboursement automatique

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.