Vous prenez souvent la route ? Méfiez-vous des radars privés ! En 2022, leur déploiement s'accélère. La liste des régions concernées.
Radars privés : toutes les régions où vous risquez d’en croiser en 2022

Décharger les forces de l’ordre, renouveler les deniers de ses caisses… Aux yeux de l’Etat, les radars embarqués dans des voitures privées ont certainement plus d’une seule utilité. Ils présentent en effet plusieurs opportunités ! Dès lors que de tels contrôles n’ont plus à être menés par les policiers, par exemple, ces derniers peuvent se pencher sur des missions plus importantes — ou, au moins, plus adaptées à leurs compétences. Parmi ces tâches réputées “plus qualifiées”, expliquent nos confrères, figure notamment l'interception au bord des routes en cas d’alcoolémie ou de stupéfiants.

C’est précisément pour cela que l’Etat souhaite voir davantage de ces véhicules privés arpenter les routes des divers pays de France. Un document budgétaire annexé au projet de loi de finance pour 2022 évoque en effet le déploiement d’un nombre conséquent d’automobiles sur les chaussées du pays, de sorte à couvrir un maximum de régions de l’Hexagone, fait savoir la chaîne d’informations en continue BFMTV sur son site. Plus d’informations à ce propos dans notre diaporama.

Combien y aura-t-il de radars privés en 2022 ?

Pour l’Etat, les voitures-radars privées remplissent donc un double objectif : elles permettent également de mieux faire respecter les limitations de vitesse à toute heure du jour ou de la nuit, puisqu’elles allongent considérablement les plages horaires de contrôle ; y compris sur les axes les plus accidentogènes du pays. En outre, c’est aussi une occasion de gonfler les recettes liées aux infractions routières, en chute sèche tout du long du quinquennat. En tout et pour tout, 400 modèles sont encore attendus, au total.

Cependant, les premières verbalisations n’auront pas nécessairement lieu tout de suite ! Dans les régions les plus à la pointe - c’est-à-dire celles où le déploiement a commencé il y a déjà des années -, les choses continuent normalement. Dans les nouvelles, les usagers de la route ont un peu de répit : elles ne débuteront qu’à compter de 2023.

1 - Île-de-France

1/12
1 - Île-de-France

L’Île-de-France fait partie des régions troisième génération, en cela que les véhicules radars privés n’y seront déployés qu’à compter de 2022. L’amende ne surviendra pas avant 2023.

2 - Auvergne-Rhône-Alpes

2/12
2 - Auvergne-Rhône-Alpes

L’Auvergne-Rhône-Alpes fait partie des régions troisième génération, en cela que les véhicules radars privés n’y seront déployés qu’à compter de 2022. L’amende ne surviendra pas avant 2023.

3 - Provence-Alpes-Côte-d'Azur

3/12
3 - Provence-Alpes-Côte-d'Azur

La Provence-Alpes-Côte-d’Azur fait partie des régions troisième génération, en cela que les véhicules radars privés n’y seront déployés qu’à compter de 2022. L’amende ne surviendra pas avant 2023.

4 - Occitanie

4/12
4 - Occitanie

L’Occitanie fait partie des régions troisième génération, en cela que les véhicules radars privés n’y seront déployés qu’à compter de 2022. L’amende ne surviendra pas avant 2023.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.