Essence, diesel, hybride… La fin des ventes de voitures neuves thermiques est désormais actée par le Parlement européen. Faisons le point sur la date butoir et sur les marques qui pourraient ne pas être concernées par la mesure.
Auto : date, marques exemptées… Tout savoir sur la fin des voitures thermiques

Coup dur pour l’industrie automobile. L’acte réalisé ce 8 juin 2022 par le Parlement Européen est historique. Il s’agit du vote d’un texte de loi concernant l’interdiction de la vente des voitures thermiques en Europe.

Fin des voitures thermiques : la vente prohibée dès 2035

La vente de véhicules neufs, essence, diesel - soit 100% thermique - ou hybrides et hybrides rechargeables, ne sera plus autorisée sur le sol européen dès 2035.

Objectif des eurodéputés : atteindre la neutralité carbone en 2050. Bruxelles propose ainsi de proscrire à partir de cette date les émissions de CO2 des voitures neuves, par rapport à leur niveau de 2021. De fait, seule la vente de voitures électriques ou à hydrogène sera possible par la suite. Quant à l'amendement qui proposait de conserver une part de véhicules hybrides rechargeables au-delà de 2035, il a été rejeté.

Par ailleurs, cette solution technologique unique a largement divisé les eurodéputés. Ils considèrent que le tout électrique présente un gros risque, notamment en raison des incertitudes liées à la capacité du réseau de recharge, à la production d'électricité décarbonée ou à la disponibilité des matières premières pour les batteries. D’autres y voient une avancée indispensable permettant de contenir le réchauffement climatique.

Néanmoins, quelques constructeurs pourraient échapper à la mesure. Un amendement dit "Ferrari" a en effet été discrètement voté par les députés, sous l’impulsion du gouvernement et des constructeurs automobiles italiens, rapporte Auto Plus.

Ainsi, les constructeurs "qui représentent moins de 1 000 véhicules neufs immatriculés au cours d’une année civile" seront dispensés de la mesure. Ceux "qui représentent entre 1 000 et 10 000 voitures particulières ou entre 1 000 et 2  000 véhicules utilitaires légers" pourront quant à eux continuer à vendre des véhicules thermiques jusqu’en 2036. Ils bénéficient donc d’un sursis d’un an.

Quels sont les modèles concernés ? Découvrez-les dans notre diaporama ci-dessous.

Ferrari

1/6
Ferrari

5 492 exemplaires de Ferrari ont été vendus dans la région EMEA en 2021. Ces modèles pourraient donc échapper à la mesure.

Lamborghini

2/6
Lamborghini

En 2021, 8 405 unités de Lamborghini ont été vendues dans le monde. La marque pourrait alors bénéficier d’un sursis.

Aston Martin

3/6
Aston Martin

2 006 exemplaires d’Aston Martin ont été vendus en Europe en 2021. Ils échappent ainsi, pour l’heure, à l’interdiction.

Rolls-Royce

4/6
Rolls-Royce

Seuls 589 modèles de Rolls-Royce ont été vendus en 2021 au sein de l’Union Européenne. Il n’y a de ce fait pas de restriction actuelle pour ces véhicules thermiques.

Maserati

5/6
Maserati

4 203 unités de Maserati ont été vendues en Europe en 2021. L’interdiction ne concerne ainsi pas le constructeur, à l’heure actuelle. 

Voitures de luxe

6/6
Voitures de luxe

L’exemption devrait néanmoins être de courte durée. L’annonce de "l’amendement Ferrari" a en effet créé la polémique, et en particulier au sein des personnalités politiques écologistes. Elles dénoncent un "privilège pour les plus riches" et une "injustice sociale et climatique".

L’amendement pourrait donc être annulé avant le vote final des États membres du Conseil de l’Europe, qui doit se tenir le 28 juin 2022.

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.