Un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales et de l’Inspection des finances, dévoilé jeudi par Les Echos, propose quelques pistes afin d’économiser 1,7 milliard d’euros annuels d’ici à 2020. 

Poursuivre la dématérialisation, fusionner les organismes… Dans un rapport dévoilé jeudi par le quotidien Les Echos, l’Inspection générale des affaires sociales et l’Inspection des finances proposent des pistes au gouvernement afin d’économiser 1,7 milliard d’euros annuels d’ici 2020.

Dématérialisation. Selon les auteurs du rapport, la gestion de l'assurance maladie et complémentaire a coûté 12,5 milliards d'euros en 2011 aux collectivités. Pour réduire ces dépenses, les deux organismes proposent notamment de continuer la dématérialisation, avec des gains qui pourraient atteindre 542 millions d’euros par an. La réduction des écarts de performance entre les régimes permettrait quant à elle d'économiser entre 425 et 750 millions d'euros.

Fusion des organismes. Fusionner les organismes qui gèrent les différents régimes pour n’arriver qu’à deux entités, la CNAM (Caisse nationale d’assurance maladie) et la MSA (Mutualité sociale agricole), permettrait également de gagner 440 millions d’euros sur les dépenses. Les régimes spéciaux (RATP, SNCF…) seraient alors intégrés à l’une des deux caisses.

Publicité
Pour le moment, les propositions ne semblent pas avoir été entendues par le gouvernement. Interrogé par Les Echos sur cette idée d'un transfert de la gestion de l'assurance maladie obligatoire des fonctionnaires à la CNAM, l'entourage de la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a en effet déclaré qu'il n'y avait "pas de décision en ce sens" en préparation.

En vidéo sur le même thème : Vers un choc de simplification de l’assurance maladie ? 

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet