Les acquéreurs peuvent substituer une assurance emprunteur moins chère à celle de leur banquier. Avec de grosses économies à la clé.
Istock

Peu d’acquéreurs le savent, mais en période de taux bas, le coût de l’assurance emprunteur, obligatoire dans le cas d’un achat immobilier, devient plus onéreux que le remboursement du crédit garanti !

 

Changer d'assurance emprunteur : jusqu'à quel âge ? 

Durant une longue période, les banques ont proposé des assurances emprunteurs dans le cadre de "contrats groupes" leur laissant de confortables marges. Pour rééquilibrer la donne, le législateur (2010) a pris des mesures grâce auxquelles les emprunteurs peuvent troquer leur assurance dans l’année suivant la souscription du prêt. Seconde étape, l’amendement Bourquin (loi du 21 février 2017), a amélioré la donne : les emprunteurs ont désormais la possibilité de changer d’assurance tous les ans.

Publicité

C’est une aubaine, puisque les crédits de plus de 20 ans sont devenus majoritaires selon les données 2019 de l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Or, plus un crédit est long, plus il revient cher. Récupérer du pouvoir d’achat en faisant périodiquement baisser les primes d’assurance est donc une source d’économie.

Publicité

Ce n’est possible qu’à condition de ne pas être trop âgé. Car, lors de la souscription, l’assureur de substitution tiendra compte de la date de naissance des assurés ou des co-assurés. Le risque se développant avec l’âge, les primes progressent significativement à mesure que les tempes grisonnent. C’est jusqu’à 45/50 ans que plaquer son banquier est le plus avantageux pour l’assuré.

En vidéo sur le même thème : Assurance emprunteur :  cette mauvaise surprise que vous réserve le fisc