A la retraite, les problèmes de santé se multiplient, les déplacements se font plus difficiles et les interactions sociales se raréfient. Pour limiter ces différents problèmes, l'adoption d'un animal peut être une solution. Mise au point.
Istock
Sommaire

1 – Une amélioration du bien-être physique

Passée la soixantaine, l’inactivité peut s’installer. A cet âge, elle entraîne la survenue précoce de pathologies comme l’hypertension artérielle, le diabète ou l’arthrose. Selon une étude publiée en 2017* de l’université de Lincoln et de l’université calédonienne de Glasgow, en collaboration avec le Centre Waltham pour la nutrition des animaux de compagnie, les seniors qui possède un chien ont une meilleure santé physique.

La raison : la présence de l’animal incite les personnes âgées à sortir de chez elles pour aller le promener au moins une à deux fois par jour, voire plus. Les chercheurs ont en effet montré que les propriétaires de chiens marchent en moyenne 22 minutes de plus par semaine que ceux qui n’en ont pas.

En plus : cela leur donne une motivation à sortir, se lever le matin, conserver des repères dans le temps pour le nourrir ou nettoyer sa litière, prendre soin de son animal et en même temps de soi.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.