La perte d'autonomie entraîne des coûts importants comme l'emploi d'une aide à domicile ou d'une assistante de vie. Quelles sont les aides financières disponibles pour assurer les soins à domicile ?

Financer l'aide à domicile avec l'allocation personnalisée d'autonomie (APA)

Gérée par le conseil départemental, l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) est versée aux personnes en situation de dépendance de plus de 60 ans, qui nécessitent une surveillancerégulière ou qui ne sont plus en mesure de réaliser certains actes de la vie quotidienne. Le montant de l'APA varie en fonction du coût de l'aide à domicile et du degré de perte d'autonomie, qui est déterminée par le médecin traitant ou par un travailleur social, avec un plafond maximal fixé à 1720 € par mois.

Soins à domicile : l’Aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH)

Suite à une période d'hospitalisation, il est fréquent pour les personnessouffrant d'une perte d'autonomie de nécessiter des soins à domicile pendant un temps. L'aide au retour à domicile (ARDH)est accessible aux personnes de plus de 55 ans relevant du régime général de la Sécu. Elle peut être versée durant trois mois maximum, et atteindre jusqu'à 1800 € pour la durée totale de prise en charge. Une participation financière est demandée au bénéficiaire allant de 10% à 83% en fonction de ses ressources.

Le Chèque emploi-service universel (CESU) pour votre assistante de vie

Publicité
Le Chéque emploi-service universel (CESU) est un titre de paiement qui permet de payer lesprestations d'aide à domicile, comme celles d'une assistante de vie par exemple. Le CESU est en partie financé par le conseil départemental et la mutuelle de retraite, le bénéficiaire prenant en charge l'autre partie des coûts.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet