Femme enceinte dévorée : sa famille donne une consigne stricte pour la marche blanche du 8 décembre
Alors qu'Élisa Pilarski, la femme enceinte tuée par des chiens, sera inhumée ce samedi 30 novembre à Rébénacq dans l'Aisne et qu'une marche blanche est prévue le 8 décembre, sa famille s'est exprimée pour donner une consigne stricte. Découvrez de quoi il s'agit.
Sommaire

Les obsèques d’Elisa Pilarski auront lieu samedi 30 novembre à 15 heures à Rébénacq dans l’Aisne. La jeune femme de 29 ans a été tuée la semaine dernière pendant une balade en forêt. Enceinte de six mois, elle a été attaquée par au moins un chien qui l'a partiellement dévorée. Le bébé qu’elle portait n’a pas non plus survécu. Un fait divers particulièrement horrible qui a provoqué une onde de choc dans la région.

Élisa Pilarski : sa famille interdit les chiens pendant la marche blanche

Une marche blanche est ainsi prévue le samedi 8 décembre afin que toutes les personnes affectées par cette terrible histoire puissent lui rendre un dernier hommage et témoigner leur soutien à ses proches endeuillés. "La date et le lieu ont été choisis par la maman d'Élisa et par ses proches. Le point de rassemblement sera la place de Rébénacq, commune des Pyrénées-Atlantiques", peut-on lire dans un message publié mardi sur Facebook. Le texte précise également les consignes données par la famille d'Élisa Pilarski : "Par respect pour la famille, il est demandé de venir sans banderoles, ni signes distinctifs d'associations. Cela sera uniquement un moment de recueillement et une démonstration de soutien à la famille d'Élisa. Son chien Ice sera présent. Il sera le seul chien de cette marche". Les seuls autres animaux acceptés seront des chevaux "qu'Élisa prenait plaisir à monter pour faire de belles balades dans la campagne de son village natal".

Son autre chien, Curtis, qui l’accompagnait le jour où elle a été tuée, ne fera donc par partie de la marche. En effet, alors que l’enquête est toujours en cours pour déterminer les circonstances exactes de sa mort, l’animal a été placé à la fourrière. Ce qui ne manque pas de faire réagir les internautes.

Les internautes se battent pour protéger Curtis, le chien d'Élisa Pilarski

Curtis était avec sa maîtresse lorsqu’elle a été attaquée mortellement par au moins un chien la semaine dernière. Alors que son rôle reste encore à déterminer, l’animal a été retiré à sa famille et placé en fourrière. Une situation que de nombreux internautes déplorent. Sur la toile, les messages de soutiens se multiplient et appellent à ce que Curtis puisse rentrer chez lui.

Le compagnon d'Élisa Pilarski s’est également exprimé sur Facebook à ce sujet. S’adressant à elle, il a écrit : "Je récupèrerai Curtis, je te le promets, je t’aime très fort".

Femme enceinte dévorée : combien de chiens responsables ?

Une semaine après la découverte du corps sans vie d'Élisa Pilarski dans une forêt de l’Aisne, les enquêteurs ignorent encore si la jeune femme a été attaquée par un ou plusieurs chiens. Plusieurs pistes sont envisagées. Les enquêteurs soupçonnent notamment le chien de la victime qui l’accompagnait le jour de sa mort, les chiens d’une chasse à courre qui avait lieu à proximité ce jour-là et un malinois en promenade, sans laisse, avec son maître et que la victime aurait croisé avant sa mort. Ces derniers n’ont pas été identifiés.

Une information judiciaire a été ouverte contre X pour "homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement résultant de l'agression commise par des chiens". 

Les mauvaises odeurs envahissent votre frigo ? On vous explique pourquoi il faudrait mettre une éponge dans votre réfrigérateur.