L'ancienne porte-parole du gouvernement le reconnaît bien volontiers : il lui est arrivé de mentir pour protéger l'intimité du chef de l'Etat. Pourtant d'aucuns s'inquiètent de ce que ces aveux pourraient dire de la gestion de la crise sanitaire…
Sibeth Ndiaye aurait menti pour "protéger la vie privée" d’Emmanuel MacronAFP

"J’assume de mentir pour protéger le président de la République", aurait déclaré Sibeth Ndiaye en 2017, rapportait à l’époque L’Express dans le cadre d’une longue enquête consacrée à la communication jugée "verrouillée" du Château. Des propos qui, depuis, ont été corrigés par la première intéressée : elle a expliqué à plusieurs reprises qu’il ne s’agissait pas de mentir pour couvrir les arrières du chef de l’Etat, mais "seulement" pour préserver sa vie privée, ainsi que le précise les journalistes de la rubrique CheckNews de Libération. Il n’empêche ! De tels propos ont de quoi jeter le doute sur l’intégrité de la femme politique. Et justifier, à l’évidence, les questions inquiètes de certains parlementaires.

Sibeth Ndiaye, qui fut longuement la porte-parole du gouvernement d’Edouard Philippe - et qui a notamment occupé ce poste pendant les débuts de la crise sanitaire, jusqu’au 3 juillet 2020 -, a récemment été auditionnée par la commission d’enquête du Sénat. Les élus souhaitaient notamment savoir si la mission de "protection" du président s’étendait aussi à des questions politiques… Certaines déclarations ont, en effet, de quoi interpeller.

Pourquoi le Sénat interroge Sibeth Ndiaye sur ses éventuels mensonges ?

Comme le rappelle justement Le Parisien, c’est à Sibeth Ndiaye qu’est revenue la difficile tâche de défendre l’action gouvernementale auprès de la presse, tandis que tous découvraient doucement la réalité du Covid-19. Avec parfois, quelques couacs… 

Sur RMC, par exemple, elle soutenait en mars que le port du masque n’était pas essentiel. "Les masques ne sont pas nécessaires pour tout le monde. Et vous savez quoi, moi je ne sais pas utiliser un masque. Je pourrais dire je suis ministre, je me mets un masque. Mais en fait je ne sais pas l’utiliser, parce que l’utilisation d’un masque ce sont des gestes techniques précis, sinon on se gratte le nez sous le masque, et bien en fait on a du virus sur les mains, sinon on a utilisation qui n’est pas bonne et ça peut être même contre-productif", avait-elle argué à l’époque.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.