Souvent critiquée sur son physique, Rachida Dati a accepté d'en parler lors d'une récente interview. Chirurgie esthétique, choix vestimentaires… découvrez les réponses de l'ancienne garde des Sceaux.
Rachida Dati et la chirurgie esthétique : l’ancienne ministre s’expliqueAFP

Rachida Dati a récemment accordé une interview à Télé Loisirs dans laquelle elle évoque les critiques dont elle fait souvent l’objet. Revendiquant le « droit de vivre comme on le veut, l’ancienne garde des Sceaux y raconte ainsi : "Plus d'une fois, effectivement, vous êtes fatiguée, pas maquillée, pas coiffée... Vous arrivez à l'arrache sur un plateau de télé ou une radio puis après on vous dit 'Oh la la, elle est moche, elle est ceci et tout’". Des attaques qui, elle l’assure, ne la blesse pas outre mesure. "Moi, ça m'est égal. Honnêtement, ça ne me touche pas. Au bout d'un moment vous dites 'J'ai envie de vivre comme je veux'. (...) Ce sont des attaques que connaissent toutes les femmes, en tout cas la plupart des femmes publiques. Je n'ai pas de comptes à rendre", explique-t-elle.

Rachida Dati et la chirurgie esthétique : "ce n’est pas mon cas"

Et alors qu’à plusieurs reprises les critiques ont concerné son visage – que certains soupçonnent d’avoir été retouché par la chirurgie esthétique – Rachida Dati a balayé le sujet. "Ce n’était pas mon cas", a-t-elle en effet répondu au journaliste qui évoquait le droit des femmes de disposer de leur vie comme elles l’entendent et prenait pour exemple le recours à la chirurgie esthétique. Et l’ancienne ministre sous Nicolas Sarkozy d’insister : "J’ai le droit de m’habiller comme je veux, de me maquiller comme je veux. J’ai le droit aussi de ne pas me maquiller si je n’en ai pas envie. Parfois, vous êtes moins bien qu’à d’autres moments".

Interrogée sur le sexisme en politique, Rachida Dati est ensuite revenue sur sa grossesse.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.