La rentrée est souvent synonyme de factures qui flambent et de nouvelles réformes. Voici ce qui vous attend dès le 1er septembre. 
IllustrationAdobe Stock

Factures de gaz : ça continue de grimper !

Déjà touché par une hausse de 7,45% au mois de juillet, le gaz va coûter encore plus cher en septembre. Selon la Commission de régulation de l’énergie, les tarifs réglementés du gaz vont connaître une nouvelle hausse de 0,9% par rapport au mois d’août à partir du 1er septembre. 

D'après le magazine Dossier Familial, comptez sur une hausse de : 1% pour la petite chaufferie, 0,9% pour votre consommation de chauffage, 0,5% pour la cuisson et l’eau chaude et 0,3% pour l’utilisation de la cuisson seulement.

Pourtant, durant les mois d’avril et de mars, le gaz a connu une baisse de tarifs, qui ont dégringolé respectivement de 3% et 1,1%.

Ce sera la cinquième augmentation consécutive du gaz cette année. Ceci s’explique par une montée du prix du baril de pétrole et aux coûts d'investissements d'Engie menés sur le réseau de transport et de distribution du gaz, d’après le Monde. Aussi, le nouveau compteur communicant gaz nommé "Gazpar", installé dans les foyers depuis 2016 et jusqu’en 2022, peut expliquer cette hausse des tarifs.

Depuis 2015, Le Dauphiné Libéré indique que les tarifs du gaz ont baissés en moyenne de 3,6%.

A lire aussi : Avantages fiscaux, revalorisation… Retraités, ces bonnes nouvelles de la rentrée

Vidéo : Vers la fin du téléphone fixe ?