Depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron travaille à remettre l'économie française sur pied. Pour cela, il aide certains contribuables… et tape sur d'autres.
Président des riches, Emmanuel Macron ? Il semblerait… AFP

C'était l'un des gros chantier du début de quinquennat. Quelques mois seulement après son ascension aux plus hautes fonctions de l'Etat, le président de la République avait déjà entamé un certain nombre de réformes. Avec dans l'idée, expliquait-il en campagne que tout un chacun puisse "mieux vivre de son travail". C'est pourquoi Emmanuel Macron s'est donc attaqué à la contribution sociale généralisée, plus connue sous le nom de CSG. Et force est de reconnaître, indique Le Figaro, qu'il prévoyait initialement de largement mettre les retraités à contribution.

Il ne s'est d'ailleurs pas arrêté là : depuis le début du mandat, il n'y a pas eu qu'un seul portrait-type de Françaises et de Français perdant au change. Difficile, par exemple, d'oublier l'étonnante baisse des APL, qui bénéficiait alors à 2,6 millions de foyers, parmi lesquels quelques 800 000 étudiants. A l'époque, Emmanuel Macron s'était expliqué : selon lui, l'augmentation des loyers dans les grandes villes résultait justement d'une "politique de subvention", à laquelle il convenait alors de mettre un terme.

D'autres profitent de la politique d'Emmanuel Macron

Depuis, rappelle RTL, Emmanuel Macron a fait son mea culpa. "C'était une connerie sans nom", aurait affirmé le chef de l'Etat au sujet de la baisse des APL. Il a aussi fait marche arrière concernant la hausse de la CSG pour les retraités… Quitte à créer des erreurs et des confusions coûteuses pour certains assurés.

Dans le même temps, pourtant, certains ont bien plus profité des largesses du président…

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.