Ecouter l'article :

Si selon une étude de l'Insee, publiée ce mardi 12 mai, les Français les plus aisés vivent principalement en Ile-de-France, une partie d'entre eux résident en Bretagne. Découvrez leur portrait.
Où vivent les Bretons les plus riches ?IllustrationIstock

Seulement 0,1% de la population française est considérée comme "très aisée". D’après un rapport publié ce mardi 12 mai par l’Insee, les revenus annuels de cette catégorie s’élèvent à 268 350 euros. Soit 22 360 euros mensuels pour une personne seule et 46 960 euros mensuels pour un couple avec deux enfants.

"La Bretagne, qui rassemble 5,1 % de la population des ménages fiscaux de France métropolitaine, dénombre 2,7% des 692 700 personnes disposant de très hauts revenus dans le pays", précise l’Institut de statistiques, tout en notant que "près de la moitié des personnes à très haut revenu (43,6 %) résident en Île-de-France".

Au total, 7 400 ménages fiscaux bretons (17 100 personnes) sont dits à "très haut revenu. Ils comptent 17 100 personnes, qui se situent ainsi parmi les 1 % les plus aisées de la population française", indique l’Insee. Ils ont perçu 108 670 € annuels en 2017.

En revanche, seules 1 300 personnes, sont ici considérées comme "très aisées". Elles "font partie des 0,1 % les plus riches au niveau national". Ce sont le plus souvent "des couples sans enfant à charge, relativement âgés et propriétaires de leur logement", peut-on lire au sein de l’étude.

Par ailleurs, dans quelles villes bretonnes habitent-elles ?

Hauts-revenus bretons : ils vivent dans les grands pôles urbains et sur le littoral

Les hauts-revenus bretons sont particulièrement présents à Rennes ainsi que dans ses communes limitrophes : Betton, Bruz, Cesson-Sévigné, Pacé, Saint-Grégoire, Thorigné-Fouillard, précise l’Insee. 

On les retrouve aussi autour du Golfe du Morbihan, notamment sur Arradon, Arzon, Auray, Baden, Carnac, La Trinité-sur-Mer, Quiberon, Saint-Avé, Sarzeau, Séné et Vannes, ou encore sur la Côte d’Émeraude (Dinard, Saint-Briac, Saint-Lunaire, Saint-Malo) et la Côte de Penthièvre (en particulier sur Pléneuf-Val-André).

Ils habitent également le long du littoral sud, de Lorient à Quimper (Bénodet, Concarneau, Fouesnant, Guidel, La Forêt-Fouesnant, Larmor-Plage, Ploemeur, Trégunc), mais aussi sur Brest et ses alentours (Gouesnou, Guipavas, Le Relecq-Kerhuon ou Plougastel-Daoulas), sur la Côte de Granit rose (Lannion, Perros-Guirec), autour de Saint-Brieuc (notamment à Langueux et Plérin) ainsi qu’à Dinan ou Vitré.

L’Ille-et-Vilaine est le département qui comprend le plus de personnes à très haut revenu. "Alors qu’il compte 31,4 % de la population régionale vivant dans un ménage fiscal ordinaire, il regroupe 36,4 % des Bretons à très haut revenu et 43,6 % des Bretons très aisés ", analyse l’institut.

 Hauts-revenus bretons : ils vivent dans les grands pôles urbains et sur le littoral© Service de presse

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.