Un directeur des achats sur quatre s’est déjà vu proposer un pot-de-vin par un fournisseur, selon une étude du cabinet AgileBuyer et HEC révélée lundi par le Figaro.  

La corruption ne touche pas que la politique, loin de là. Selon un sondage du cabinet AgileBuyer et HEC, révélé lundi par Le Figaro, 25% des directeurs des achats ont déjà connu une tentative de corruption de la part d’un fournisseur. Plus largement, 16 % des professionnels des achats ont par ailleurs été confrontés à des tentatives de corruption durant leur carrière.

"En période de crise, la réduction des coûts reste la priorité pour 77 % des services achats. Dans ce contexte de concurrence accrue, les fournisseurs qui ont les mauvais produits ou sont mal placés sur les prix peuvent être tentés de franchir la ligne jaune", observe Olivier Wajnsztok, directeur associé d'AgileBuyer, interrogé par le quotidien.

Immobilier et industrie du bois et du papier

Parmi les fournisseurs les plus enclins à proposer des pots-de-vin aux directeurs des achats se trouveraient principalement des entreprises des secteurs de l’immobilier ou de l’industrie du bois et du papier (50% pour chacun des deux secteurs). Viennent ensuite la mécanique et métallurgie (32%) puis le secteur de l’ingénierie et de la recherche et développement (29%). Au contraire, ce sont l’agroalimentaire et l’hôtellerie-restauration qui seraient les moins concernés par le problème.

Publicité
A noter également que l’étude montre que les entreprises françaises sont principalement touchées par la tentative de corruption de la part d’autres entreprises françaises (36%) puis européennes (19%). Viennent ensuite les entreprises asiatiques avec 16% de tentatives connues. 

En vidéo sur le même thème - Corruption : amende record pour Alstom 

mots-clés : Entreprise, Corruption

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet