L'ONG Transparency International a recensé 258 cas de corruption avérée en France et dressé une carte des villes et régions françaises touchées. Petit tour d'horizon. 
©Capture d'écran site Visualiserlacorruption.fr

Votre ville a-t-elle déjà eu affaire à des problèmes de corruption ? Répondre à cette question est désormais possible grâce à une carte de France des villes et régions touchées par le problème, dévoilée mardi par l'ONG Transparency International.

Après son classement des pays les plus corrompus dans le monde, l’organisation s’est en effet intéressée au problème à échelle locale. L’enquête menée a ainsi permis de recenser 258 cas en France qui se rapportent "à des affaires de corruption et d’atteintes à la probité ayant donné lieu à condamnation par les juridictions françaises".

La carte interactive de la corruption en France est à découvrir ici >Visualiserlacorruption.fr

87 condamnations en Île-de-France

Parmi les régions les plus touchées se trouvent notamment l’Île-de-France, avec 87 condamnations, la région Provence-Alpes-Côte-D’azur avec 26 cas et l’Aquitaine avec 20 affaires. D’autres régions ne sont pas, ou très peu, touchées par les affaires de corruption, à l’instar de la Franche-Comté, pour laquelle aucun cas n’est connu. Ces chiffres restent toutefois à relativiser, selon l’ONG allemande.

"Ces statistiques ont été calculées à partir des 258 affaires enregistrées dans la base de données au 9 décembre 2014. Elles permettent de dégager certaines tendances, qui doivent néanmoins être utilisées avec précaution. La carte n’étant pas exhaustive, les chiffres ne portent donc que sur les affaires dont nous avons eu connaissance", précise Transparency International. 

Le secteur public principalement touché

En cliquant au hasard sur la carte, on découvre par exemple que le maire d'Ancenis a été condamné en 2012 par le tribunal correctionnel de Nantes à 3 000 euros d'amende pour une "prise illégale d'intérêts liée à la construction d'une maison médicale, au sein de laquelle il est associé en tant que médecin généraliste".

La prise illégale d’intérêt est la deuxième infraction la plus commise, avec un taux de 21% d’occurrences, selon les statistiques de Transparency International, le premier motif de condamnation étant l’abus de confiance (22%). Le secteur public est quant à lui le plus touché par la corruption (80% d’occurrences). Viennent ensuite les marchés publics (23%) et le BTP (11%).

A noter également que les internautes sont mis à contribution afin de signaler à l’organisation les erreurs qu’ils constatent. Et peut-être dévoiler de nouvelles affaires de corruption. 

En vidéo sur le même thème - 120 milliards d'euros, c'est le coût de la corruption par an pour l'économie européenne : 

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Corruption : la France montrée du doigt

Le Transparency International a publié une étude sur la corruption dans les 40 pays signataires de la convention internationale de l'OCDE, dont la France... Verdict : notre pays n'est pas bon élève. Le classement avec Planet.fr.

Voir le diaporama
Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.