Il a tiré la sonnette d'alarme à plusieurs reprises, affirmant que les prochains mois seront "les plus difficiles". Le Conseil scientifique en fait-il trop ? Certains professionnels de santé souhaitent en tout cas ne plus être "gouvernés par la peur".
Coronavirus : le Conseil scientifique fait-il peur aux Français ?IllustrationAFP

Inquiétude et mise au point. Après un déconfinement placé sous le signe d’un recul du coronavirus, l’été a été marqué par une reprise épidémique, qui se manifeste toujours en ce mois de septembre. Alors que l’automne approche et que la baisse des températures ne va pas tarder à se faire sentir, certains s’inquiètent des mois à venir. C’est notamment le cas de l’Organisation mondiale de la Santé, qui a prévenu les Européens que les mois d’octobre et de novembre seraient plus durs pour le continent, avec une augmentation des cas et des décès.

Coronavirus : certains ne veulent plus "être gouvernés par la peur"

En France, la sonnette d’alarme a été tirée depuis longtemps par le Conseil scientifique mis en place par le gouvernement au début de l’épidémie. Alors que ses avis étaient très suivis et écoutés il y a quelques mois, on lui reproche désormais d’instaurer la peur chez les Français et que cette stratégie soit ensuite reprise par le gouvernement. Dans une tribune publiée le 11 septembre par Le Parisien, 35 professionnels de santé, scientifiques et universitaires se montrent très critiques, affirmant qu’ils ne veulent plus "être gouvernés par la peur". "La société française est actuellement en tension, beaucoup de citoyens s’affolent ou au contraire se moquent des consignes et nombre de décideurs paniquent. Il est urgent de changer de cap", écrivent-ils.

Les signataires demandent "aux autorités politiques et sanitaires françaises" de "cesser d’insuffler la peur à travers une communication anxiogène qui exagère systématiquement les dangers sans en expliquer les causes et les mécanismes". Visant plus particulièrement le Conseil scientifique, ils ajoutent : "La science a pour condition sine qua non la transparence, le pluralisme, le débat contradictoire, la connaissance précise des données et l’absence de conflits d’intérêts. Le Conseil scientifique du Covid-19 ne respectant pas l’ensemble de ces critères, il devrait être refondé ou supprimé". Le Conseil scientifique en fait-il trop ?

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Covid-19 : combien de temps je dois m'isoler ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.