Depuis des dizaines d'années, l'Etat ne paie pas les heures supplémentaires des policiers. Face à la colère des "Gyros bleus", Christophe Castaner souhaite ouvrir ce colossal "chantier". La dette à payer est impressionnante !

Cette grosse addition que va devoir régler l'Etat : la colère des policiers

275 millions d'euros ! Voilà la somme que l’Etat n’a jamais versée aux policiers au "titre des heures supplémentaires (…) depuis des dizaines d’années". C’est ce qu’a déclaré Christophe Castaner ce mardi 18 décembre à l'issue d'une cérémonie de naturalisation au Panthéon à Paris, comme l’indique la Voix du Nord.

Manque de reconnaissance, non-paiement des heures supplémentaires… Face à la grogne des forces de l’ordre et à l’appel de manifestation de plusieurs associations de policiers ce jeudi 20 décembre, le ministre de l’Intérieur souhaite "ouvrir" ce "chantier". "Nous n’avons pas le droit d’avoir une dette de cet ordre-là". Il faut "améliorer leurs conditions de travail. Le fait que nos policiers travaillent dans des conditions matérielles, immobilières, satisfaisantes, dans des véhicules en bon état, avec des moyens de protection et de défense, sécurisés... tout ça, ce sont des objectifs que nous avons", a-t-il ajouté.

Publicité
Publicité

Afin de trouver des solutions, les représentants des organisations syndicales de la police nationale ont été reçus ce mardi 18 décembre à Beauvau.

Cela suffira-t-il à calmer leur colère ?

Cette grosse addition que va devoir régler l'Etat : une prime pour apaiser les esprits ?

Pour ce qui est du remboursement, il n’y a pas de date de précise.

Christophe Castaner a en effet refusé de s’aventurer sur une promesse calendaire : "Je ne peux pas dire d’un claquement de doigts que je vais trouver 275 millions d’euros (...). Ça nous prendra un peu de temps; on ne trouve pas comme ça en quelques semaines un tel montant ".

Toutefois, selon un amendement déposé ce mardi dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2019, un geste envers les policiers semble avoir été fait. Comme le rapporte 20 Minutes, le gouvernement a proposé une prime exceptionnelle de 300 euros, en guise de remerciement.

Un "retour sur investissement" réclamé par les forces de l’ordre, après leur mobilisation pour gérer le mouvement des "gilets jaunes" et faire face à la menace terroriste.

En vidéo : Christophe Castaner est-il riche ?